Left Continuer mes achats

Commande

Votre panier est vide

Des accessoires qui facilitent la vie

Quelles sont les meilleures culottes menstruelles à acheter en ligne ? Pour tous les flux et toutes les tailles, notre engagement est de faciliter la vie des femmes en développant des produits absorbants et confortables.

Toute commande passée avant 13h est expédiée le jour-même

Livraison GRATUITE en France dès 65€ d'achats

L'IVG en France : histoire d’une pratique millénaire

L'IVG en France : histoire d’une pratique millénaire

Il y a peu de chances que vous soyez passés à côté de cette information : le 24 juin 2022, la Cour Suprême américaine a annulé l’arrêt Roe v. Wade qui protégeait le droit des femmes à avorter au niveau fédéral.

Dorénavant, c’est chaque état qui pourra légiférer sur la question, en prenant différentes mesures sur, par exemple, les conditions d’accès aux interruptions volontaires de grossesses, ou en allant jusqu’à les interdire. C’est un énorme coup dur pour les droits des femmes !

Aujourd’hui, nous allons revenir sur l’histoire de l’IVG en France.

Car cette histoire se déroule sur un temps très long, et si elle a avancé un moment vers toujours plus de droits, cela a été au prix de grandes luttes.

Vous découvrirez au fil de cet article, grâce aux dates clés de l’IVG, que les avancées sont finalement très récentes. La plupart d’entre elles ayant une cinquantaine d’années seulement !

 

Histoire de l’avortement, quand cela a-t-il commencé ?

 

On retrouve des traces de l’existence de l’avortement dès l’Antiquité.

Depuis cette période, et à travers le monde, les femmes ont toujours tenté, avec plus ou moins de succès, de mettre un terme aux grossesses non désirées.

Dans un premier temps bien sûr, avec des moyens contraceptifs conçus avec les connaissances et les possibilités de l’époque, mais aussi une fois que les grossesses avaient débuté.

Les femmes utilisaient alors finalement les deux méthodes qui existent encore aujourd’hui : médicamenteuse et le curetage.

Différentes potions à base de plantes étaient utilisées : feuilles de saule, fenouil, persil, graines de fougères, etc... Quant aux méthodes mécaniques, elles se faisaient avec des objets tranchants, mais aussi par des coups ou encore des pressions sur le ventre, bref c’était violent !

 

Mais il y avait une troisième catégorie d’actions qui est moins courante aujourd’hui dans notre société occidentale : la magie.

En effet, les femmes avaient également recours à des prières, des amulettes et sollicitaient l’aide de personnes qui utilisaient aussi bien la médecine que la magie.

Une époque a ensuite marqué l’histoire de l’IVG, c’est le Moyen-Age. A cette période, l’Inquisition a porté un coup aux droits des femmes, et tenté de contrôler tout ce qui avait un rapport avec la sexualité et la conception.

L’avortement était bien sûr interdit et sévèrement réprimé tant pour les femmes enceintes que pour les « sages femmes guérisseuses ».

Rappelons également que les avortements ratés, outre les extrêmes dangers qu’ils faisaient peser sur la vie des femmes, pouvaient mener à des infanticides.

 

histoire avortement

 

Les dates de l’IVG en France

 

Jusqu’à 1955 où l’avortement thérapeutique est autorisé pour la première fois, interrompre volontairement une grossesse était illégal, peu importait la raison (santé de la mère, viol, inceste, extrême pauvreté…)

En 1810, il est même indiqué dans le Code Pénal que l’avortement est un crime passible de la Cour d’Assises, et cela aussi bien pour la femme qui avorte que pour la ou les personne(s) qui l’aideraient à mettre un terme à sa grossesse.

 

Les années 70, un tournant dans l’histoire de l’avortement en France

 

C’est surtout dans les années 1970 que la situation va évoluer de plus en plus. En effet, fin 1971, plus de 40 000 femmes manifestent à Paris pour le droit à l’avortement.

La date la plus importante concernant le droit à l’avortement en France est le 17 janvier 1975, le jour où l’Assemblée Nationale adopte malgré un débat extrêmement houleux la « loi Veil » qui encadre et légalise l’avortement.

Au début mise en place pour 5 ans, cette loi est reconduite définitivement en 1979.

En décembre 1982, la loi Roudy permet le remboursement de l’Interruption Volontaire de Grossesse par la Sécurité Sociale, et quelques mois plus tard, un autre loi crée un délit d’entrave à l’IVG.

 

IVG en France, les années 2000

 

Depuis ces lois, les suivantes ont surtout eu pour objet les modifications de conditions d’accès à l’avortement :

  • En 2001, le délai légal pour interrompre une grossesse passe de 10 à 12 semaines et les mineures obtiennent le droit d’avorter sans accord parental (même si elles doivent toujours être accompagnées d’un adulte).
  • En 2013, l’Interruption Volontaire de Grossesse est remboursée à 100 % pour toutes les femmes.
  • En 2022, la loi allonge le délai légal de l’avortement de 12 à 14 semaines de grossesse.

 

On pourrait croire en lisant cette succession de mesures et de dates sur l’avortement que les conditions d’accès des femmes à l’IVG sont de plus en plus facilitées. Il est vrai que les droits à l’avortement ont considérablement évolué pendant un moment, même si ces derniers sont arrivés extrêmement tardivement dans notre histoire. Mais il ne faut pas oublier qu’ils ont été acquis de haute lutte et non pas avec facilité !

 

avortement symbole cintre

 

Le cintre, sinistre symbole de l’avortement

 

Peut-être avez-vous vu un cintre dessiné sur des affiches ou pancartes lors d’évènements en faveur de l’avortement, et vous vous demandez pourquoi cet objet est le symbole de la lutte des personnes pro-IVG ?

C’est tout simplement parce que lorsque les avortements étaient interdits, c’étaient les cintres, ainsi que les aiguilles à tricoter, qui étaient le plus souvent utilisés pour mettre fin aux grossesses de manière clandestine.

On vous laisse imaginer les conditions ainsi que les conséquences sur la santé des femmes…

Car oui, l’avortement a toujours existé, et il existera toujours, qu’il soit légal ou non.

Ce qui va réellement changer la donne pour les femmes, ce sont les conditions dans lesquelles il sera pratiqué.

 

L’avortement, un droit fragile

 

Vous le voyez à travers cette histoire de l’IVG, les femmes ont toujours lutté pour le droit de contrôler leurs corps et maîtriser leur fécondité, que cela soit autorisé ou non, et quelles que soient les conditions et les conséquences.

 

Et même si l’accès à l’avortement a été facilité ces dernières années en occident, nous voyons aujourd’hui avec les récents évènements aux Etats-Unis que les droits des femmes ne sont jamais acquis pour toujours, et qu’il suffit d’un changement législatif pour subir un retour en arrière de plusieurs décennies, si ce n’est plusieurs siècles.

 

Les droits des femmes sont encore fragiles, même en Europe, et même dans les années 2020.

Le Haut Conseil à l’égalité entre les Femmes et les Hommes indique que, aujourd’hui encore, 47 000 femmes meurent chaque année dans le monde des suites d’avortements clandestins.

 

IVG droit en france

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Français