Left Continuer mes achats

Commande

Votre panier est vide

Des accessoires qui facilitent la vie

Quelles sont les meilleures culottes menstruelles à acheter en ligne ? Pour tous les flux et toutes les tailles, notre engagement est de faciliter la vie des femmes en développant des produits absorbants et confortables.

Toute commande passée avant 13h est expédiée le jour-même

Livraison GRATUITE en France dès 65€ d'achats

Astuces contre les douleurs et petits tracas liés à l’allaitement

Astuces contre les douleurs et petits tracas liés à l’allaitement

Après avoir mis au monde un enfant, le processus de montée de lait se met naturellement en route afin de le nourrir (notre corps n’est-il pas fabuleux ?). Il s’agit d’un phénomène physiologique qui apparaît 2 ou 3 jours après la naissance de votre bébé (les seins sécrètent du colostrum en petite quantité avant de commencer à produire du lait). Seulement voilà, l’allaitement aussi magnifique soit-il, peut entraîner quelques désagréments comme les fuites de lait voire des douleurs aux seins qu’il va falloir rapidement soulager.

Votre poitrine est sensible ? Vous ressentez des tensions ou encore une sensation de chaleur intense ? Rassurez-vous, car si l’allaitement douloureux est une réalité, ce n’est en revanche pas une fatalité ! Dans cet article, vous trouverez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur les petits tracas liés à l’allaitement et des astuces pour soulager les douleurs.

 

Seins douloureux pendant l’allaitement : symptômes et causes

 

Les engorgements

 

Une montée de lait peut être impressionnante et abondante (n’est-ce pas ?). Il arrive que les seins ne se vident pas entièrement, ce qui créé alors un engorgement. La plupart du temps, cela arrive quand un bébé tète de façon irrégulière ou trop peu par rapport à la quantité de lait produite.

Un engorgement se traduit par la poitrine qui gonfle, qui se durcit et qui devient chaude, entraînant alors des douleurs. Ces engorgements, lorsqu’ils ne sont pas pris en charge, peuvent impacter votre allaitement (diminution de la production de lait) et causer d’autres problèmes comme les crevasses ou la mastite. Rien de bien réjouissant !

 

Les crevasses aux seins

 

Il n’est pas rare de souffrir de crevasses aux seins au début de l’allaitement. Il s’agit de petites fissures qui apparaissent sur les mamelons et qui peuvent se mettre à saigner. C’est assez douloureux et cela peut affecter la sécrétion de votre lait.

Les crevasses se forment généralement le premier mois d’allaitement quand le bébé tète avec vigueur en mordillant les mamelons (c’est qu’il a faim ce petit être !). Cela créé des rougeurs puis des petites blessures. Elles sont parfois invisibles et deviennent identifiables uniquement lorsque l’allaitement devient douloureux.

D’autres éléments peuvent aussi causer ou accentuer les crevasses comme une hygiène excessive, des vêtements synthétiques, bref tout ce qui peut venir assécher la peau de votre poitrine.

Les crevasses, bien que douloureuses, sont normalement temporaires. Si ce n’est pas le cas, le problème peut venir de la succion ou être plus complexe. Il ne faut alors pas hésiter à consulter un spécialiste !

 

allaitement douloureux remèdes

 

Le canal lactifère bouché

 

Comme son nom l’indique, le canal lactifère bouché est une stagnation du lait maternel dans le sein. C’est le lait séché qui provoque ce problème. On le reconnaît facilement au point blanc, appelé aussi « spaghetti » (on préfère de loin les tagliatelles mais que voulez-vous) qui se forme sur le mamelon lorsqu’on presse le sein pour faire sortir le lait. On note aussi l’apparition d’une bosse dans la poitrine ainsi qu’une plaque rouge et chaude sur le sein qui le rend particulièrement sensible et douloureux.

Ce problème est la plupart du temps temporaire et disparait de lui-même en 24/48 heures. Mais tout comme l’engorgement, le canal lactifère bouché peut engendrer une mastite, il faut donc être prudent.

 

La mastite (lymphangite ou galactophorite)

 

Il s’agit d’une inflammation du système lymphatique au niveau des seins. Bien qu’elle ne concerne pas uniquement les femmes qui allaitent, il est vrai que celles-ci y sont plus sujettes (sorry). En effet, la mastite est provoquée par une accumulation anormale dans le sein de sécrétion.

Pendant l’allaitement, comme nous l’avons vu plus haut, il n’est pas rare de souffrir d’engorgement ou du canal lactifère bouché, ce qui peut conduire à une mastite. Les symptômes de cette inflammation sont facilement repérables : gonflement du sein, douleurs, fièvre, frissons, fatigue intense, maux de tête (en bref c’est une grippe des seins !).

Quelques astuces peuvent guérir rapidement une mastite (nous allons les voir plus bas). En revanche, s’il n’y a pas d’amélioration dans les 24 à 48 heures, ou si vous souffrez de mastites à répétition, il sera peut-être nécessaire de prendre un traitement médicamenteux.

 

La candidose mammaire

 

Si vous ressentez des douleurs aux mamelons après quelques semaines d’allaitement, cela peut être dû à la candidose. Il s’agit d’une infection (due au champignon Candida Albicans), qu’on appelle couramment « muguet » car elle se traduit souvent par des petites taches blanches à l’intérieur de la bouche du bébé.

Les symptômes les plus fréquents chez la mère sont une rougeur du bout du sein, avec une irritation qui peut provoquer des crevasses et une sensation de démangeaison voire de brûlure.

Cette infection est très répandue chez les femmes et touche généralement les parties génitales. C’est pourquoi en plus de la candidose mammaire, les femmes allaitantes peuvent souffrir d’une mycose vaginale (et bam double peine !).

La candidose est souvent provoquée par une prise d’antibiotique mais peut aussi se développer suite à d’autres problèmes d’allaitement (crevasses, mastite, etc.) qui créent une fatigue générale et donc une baisse du système immunitaire. Si celle-ci n’est pas rapidement traitée, elle peut conduire à l’arrêt prématuré de l’allaitement.

Seul un traitement antifongique peut traiter la candidose mammaire. Sans arrêter l’allaitement, la mère peut commencer par prendre un traitement local pour sa poitrine et la bouche de son bébé. Un traitement oral est prescrit s’il n’y a pas d’amélioration visible au bout de 24 à 48 heures. Si vous soupçonnez une candidose mammaire, veillez à consulter un médecin rapidement.

 

allaitement-douleurs-symptomes-causes-solutions

 

10 astuces pour prévenir et soulager l’allaitement douloureux

 

1.     Bien positionner bébé pour l’allaitement

 

Pour éviter et apaiser les douleurs liées à l’allaitement, la première chose à faire est de vérifier la position du bébé quand il tète.

Positionner son bébé, fastoche ? Pas toujours ! Pour mettre bébé au sein, il faut le mettre de manière à ce qu’il soit complètement contre vous. Une fois que c’est fait, il faut attendre qu’il ouvre grand la bouche pour lui présenter le sein. Il doit prendre le plus possible toute l’aréole dans sa bouche et ne pas retrousser ses lèvres.

Il existe plusieurs positions et techniques pour allaiter un enfant. Si vous ne savez pas comment vous y prendre (ce qui est complètement normal) ou si vous avez peur de mal faire (toutes les mamans passent par là), n’hésitez pas à consulter votre sage-femme ou une conseillère en lactation. Le but est que l’allaitement soit un moment de bien-être, aussi bien pour votre bébé que pour vous et non une séance de torture !

 

2.     Allaiter bébé aussi souvent que possible

 

Pour prévenir les problèmes tels que l’engorgement ou la mastite, l’idéal est de donner le sein régulièrement à son bébé. Et c’est encore plus vrai si vous commencez à ressentir des douleurs pendant l’allaitement.

La principale cause de ces douleurs vient du fait que votre sein ne se vide pas assez. Il faut donc poursuivre l’allaitement si vous le pouvez en donnant le sein douloureux à votre bébé.

 

En moyenne, les nouveau-nés peuvent téter jusqu’à 12 fois par jour. Mais il n’y a pas de recommandations universelles sur la fréquence d’allaitement. Chaque enfant est unique, tout comme la maman.

N'hésitez pas à laisser votre bébé téter le plus tôt possible après l’accouchement et à le garder ensuite très souvent contre vous.

Vous apprendrez au fur et à mesure à reconnaître ses besoins. Des besoins qui peuvent changer d’un jour à l’autre et même sur une même journée (certains bébés tètent plus le soir que la matin par exemple).

Faites confiance à votre enfant car il saura vous montrer qu’il est prêt à prendre le sein (mouvements de bouche, langue tirée, etc.), et surtout faites-vous confiance !

 

Et si vous le souhaitez, votre sage-femme ou une conseillère en lactation pourra vous guider.

 

3.     Exprimer son lait manuellement

 

Si l’allaitement n’est pas suffisant ou si donner le sein qui vous fait mal n’est pas envisageable, vous pouvez faire ce qu’on appelle de l’expression, c’est-à-dire faire sortir vous-même le lait pour soulager les douleurs.

Il est tout à fait possible d’exprimer votre lait simplement avec vos mains grâce à des techniques qui vont imiter la tétée (incroyable, non ?).

Découvrez ou redécouvrez le live de Sokona (fondatrice de So'Cup) sur l'expression manuelle !

 

Vous pouvez aussi utiliser un tire-lait, de préférence manuel, qui permettra de désengorger votre sein rapidement et de le rendre moins tendu. Le tire-lait électrique n’est pas conseillé dans ce cas, car il stimule la lactation, ce qui serait donc contre-productif.

 

4.     Pratiquer le massage aréolaire

 

Le massage dit aréolaire est totalement indiqué pour soulager les montées de lait douloureuses. Grâce à des petits mouvements circulaires tout autour de l’aréole, votre poitrine va s’assouplir et l’écoulement du lait n’en sera que plus facile.

 

5.     Faire un cataplasme d’argile ou de feuilles de choux

 

Pour réduire la congestion de la poitrine, n’hésitez pas à faire un cataplasme d’argile verte aux propriétés assainissant et drainantes. Il vous suffit de mélanger de l’argile en poudre avec de l’eau ou bien d’acheter directement une pâte prête à l’emploi. Etalez la pâte sur le sein endolori et rincez délicatement dès que celle-ci commence à sécher.

Du chou pour vos seins ? Oui, vous avez bien lu ! Les feuilles de choux sont un remède naturel réputé pour calmer l’inflammation. On peut utiliser du chou cru (propre) directement sur le sein, en enlevant préalablement la nervure centrale puis en écrasant la feuille avec un rouleau à pâtisserie. Ou bien du chou cuit qui formera une pâte que l’on viendra placer dans un linge propre qui sera, après refroidissement, appliqué sur le sein pendant une dizaine de minutes.

Vous pouvez faire ces cataplasmes plusieurs fois par jour pendant plusieurs jours jusqu’à ce que vous notiez une amélioration.

 

6.     Appliquer du froid ou du chaud sur les seins douloureux

 

Le chaud et le froid peuvent vous aider à diminuer la douleur de vos seins et peuvent surtout relancer le flux de votre lait, notamment si vous alternez entre les deux (sous la douche par exemple).

Mais vous pouvez également vous contenter d’appliquer un gant mouillé à l’eau chaude ou froide sur vos mamelons avant de mettre votre bébé au sein afin de soulager le gonflement et aider votre poitrine à se désengorger.

 

douleurs allaitement solutions

 

7.     Bien protéger sa peau

 

Pour éviter les crevasses douloureuses et tout ce qui pourrait causer le desséchement de la peau, nous vous conseillons d’appliquer régulièrement une crème naturelle ou du beurre de karité sur vos seins et notamment le mamelon.

Si vous souffrez déjà de fissures ou de plaques rouges, n’hésitez pas à utiliser directement votre lait maternel (quand on vous dit que le corps est formidable !) ou bien du miel qui est antibactérien et antifongique. Cela vous permettra d’accélérer la cicatrisation.

 

8.     Utiliser un soutien-gorge et des vêtements en matière naturelle

 

Les vêtements et sous-vêtements synthétiques sont à éviter lorsque vous allaitez. En effet, il vaut mieux privilégier des matières douces et naturelles comme le coton car la peau des seins est fine et fragile.

Veillez également à choisir un soutien-gorge d’allaitement adapté et pas trop serré pour éviter au maximum les frottements qui peuvent créer des irritations cutanées. Rien de pire qu’un soutien-gorge qui vous compresse la poitrine si vous souffrez d’engorgements !

 

9.     Se tourner vers l’homéopathie

 

L’homéopathie peut être une solution contre l’allaitement douloureux.

Les remèdes homéopathiques les plus courants pour soigner les douleurs de la montée de lait et les engorgements sont les suivants : Apis mellifica 9CH, Bryonia 9CH, Lac caninum 30CH, Belladonna 9CH, Phytolacca decandra 9CH. Il en existe bien évidemment d’autres pour soulager différents maux.

Le mieux est encore de prendre rendez-vous avec un homéopathe ou une sage-femme qui pratique l’homéopathie pour avoir un traitement sur-mesure.

 

10.  Se reposer

 

C’est certainement le conseil le plus évident mais pas forcément le plus simple à appliquer pour les mamans. Pourtant, c’est un fait, le repos et un sommeil réparateur ne peuvent être que bénéfiques pour votre santé et celle de votre enfant.

Vous faites de votre mieux, un jour après l’autre. Mais n’hésitez pas à demander de l’aide dès que vous en ressentez le besoin. Il est essentiel de prendre le temps de vous reposer physiquement et psychologiquement. La charge mentale et maternelle sont très lourdes à porter, tout soutien sera donc bienvenu pour vous alléger !

 

Que faire pour gérer les fuites de lait liées à l’allaitement ?

 

Les fuites de lait, on a envie de dire que c’est la routine pour beaucoup de mamans. C’est tout à fait normal d’en avoir fréquemment, surtout lors des premières semaines après l’accouchement.

Le fait que bébé tète va favoriser la libération d’ocytocine et de prolactine dans votre organisme, ce qui va provoquer l’éjection du lait même quand vous ne lui donnez pas le sein.

Ces fuites de lait ne sont pas très agréables, mais heureusement elles ne sont pas douloureuses et s’estompent au fur et à mesure. Dans le cas où vous produisez plus de lait que bébé ne peut en avaler, alors les fuites de lait intempestives peuvent mettre du temps à s’arrêter.

La solution ? Le soutien-gorge d’allaitement absorbant So’Cup !

 

brassiere-allaitement-absorbante-socup-solution-fuites-de-lait

 

Nous avons conçu un soutien-gorge et une brassière d’allaitement avec des coussinets absorbants directement intégrés. Cela vous permet d’être au sec toute la journée et donc d’éviter de vous changer régulièrement.

Nos deux modèles sont en coton biologique et ont été élaboré de façon à ce qu’ils vous maintiennent sans vous compresser et s’adaptent aux changements de votre corps pendant toute la durée de votre allaitement.

Elle est pas belle la vie ?

 

Toute l’équipe envoie ses félicitations aux mamans qui attendent un heureux évènement, qui viennent d’accoucher ou qui allaitent depuis un petit moment. Nous espérons sincèrement que cet article vous aura permis de trouver de quoi vous soulager de vos maux !

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Français