Left Continuer mes achats

Commande

Votre panier est vide

Des accessoires qui facilitent la vie

Quelles sont les meilleures culottes menstruelles à acheter en ligne ? Pour tous les flux et toutes les tailles, notre engagement est de faciliter la vie des femmes en développant des produits absorbants et confortables.

Toute commande passée avant 13h est expédiée le jour-même

Livraison GRATUITE en France dès 65€ d'achats

Sororité, de quoi parle-t-on exactement ?

Sororité, de quoi parle-t-on exactement ?

Tout le monde connait le concept de « fraternité » bien sûr, alors si on parlait un peu de sororité ?

Ce mot est très ancien et désignait à la base une communauté religieuse de femmes, mais il n’était quasiment plus utilisé depuis de nombreuses années, avant de faire son grand retour grâce à la montée du féminisme !

 

Sororité, fraternité, adelphité : quelle différence ?

 

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau slogan !

Il est important de bien définir les mots, car notre langue est vivante et elle est le témoin des évolutions de la société !

Si « fraternité » n’est plus à définir, « sororité » désigne aujourd’hui dans le langage courant « les liens entre les femmes qui se sentent des affinités, ont un vécu partagé dû à leur même condition féminine et au statut social qui y est alors lié » (source Wikipédia).

« Adelphité » est un mot qui désigne la même idée de solidarité, mais sans distinction de genre.

 

solidarité féminine

 

La sororité : un pilier du féminisme

 

Longtemps oublié dans la littérature féministe, le concept de sororité a refait surface dans les années 1970, et encore plus fortement depuis le mouvement #metoo.

Les femmes ont alors eu besoin de se rassembler en une communauté plus soudée.

La nouvelle vague féministe a encore plus que la précédente pris conscience que les femmes sont un groupe social qui subit la domination structurelle d’un autre groupe social (les hommes).

 

Dit comme ça, ça paraît un peu barbare comme langage, voire abusif ou faux pour certains, mais nous parlons bien là de faits de société en général et non de situations individuelles.

Bien sûr, et heureusement, de nombreuses femmes ne sont pas opprimées !

Bien sûr, et heureusement, tous les hommes ne sont pas des oppresseurs !

 

Mais lorsque l’on regarde froidement les statistiques, on ne peut que constater qu’aujourd’hui encore, le « groupe social hommes » opprime le « groupe social femmes ».

Eh oui ! Encore aujourd’hui, les inégalités salariales existent, l’impact d’avoir des enfants pèse sur la carrière des femmes et non des hommes, les féminicides existent toujours, la charge mentale et domestique sont extrêmement mal réparties, les agressions sexuelles sont en immense majorité commises par des hommes, etc, etc…

Les exemples sont nombreux, les chiffres sont réels et incontestables.

Face à ce constat, les liens se sont resserrés entre les personnes subissant ces inégalités.

 

sororité au travail

 

Comment se manifeste la sororité ?

 

La sororité est tout simplement une solidarité féminine, et elle est plus que nécessaire non seulement dans les milieux militants, mais plus généralement entre toutes les femmes.

Elle peut se manifester notamment par une écoute particulièrement attentive des autres femmes, et surtout l’assurance qu’elles seront crues, que leur parole ne sera pas remise en doute.

Faire preuve de sororité au travail (mais pas seulement !), c’est également ne pas se mettre en situation de comparaison ni de compétition avec d’autres femmes !

Nous avons tout à gagner à être solidaires et soudées !

Les femmes sont structurellement moins mises en avant et moins écoutées, dans les réunions par exemple. Aussi nous pouvons, chacune d’entre nous, être vigilantes à cela.

 

Une étude de l’INA  (Institut National de l’Audiovisuel) a dévoilé en 2019, sur la base de l’analyse de 18 ans de programmes télévisuels et radio, que les hommes parlent deux fois plus que les femmes dans les médias !

 

Une autre étude de la Brigham Young University indique que les hommes utilisent 75 % du temps de parole pendant les réunions (et interrompent énormément les femmes, voir notre article sur le mansplaining).

 

Par conséquent, on se dit qu’il ne serait pas inutile d’être vigilantes à cela pour nous et les autres femmes, et même de choisir consciemment de les mettre en avant dès que possible !

 

concept de sororité

 

Faut-il ressentir et témoigner de la sororité envers toutes les femmes ?

Dans les mouvements militants féministes, certaines femmes ont par exemple décidé de ne mettre en avant que d’autres femmes : des autrices, des artistes femmes, etc…

Bien sûr, on n’est pas obligé d’aller jusque là, même si de nombreuses expertes mériteraient de ne pas rester dans l’ombre de leurs confrères.

 

Se pose alors la question de la sororité entre toutes les femmes.

Il est important de préciser qu’il ne « faut » rien. Chacune fait bien ce qu’elle veut !

Evidemment qu’il y aura toujours des femmes avec qui vous ne vous entendrez pas du tout, dont les idées ou les positions seront aux antipodes des vôtres et que vous n’aurez pas du tout envie de mettre en avant.

L’idée n’est pas d’écarter tous les hommes de vos vies, ni même de reproduire l’oppression en sens inverse en leur coupant la parole et en les mettant totalement de côté.

 

la sororité

 

La sororité est plutôt une invitation à être vigilante : à la place qu’on nous laisse / qu’on prend, mais surtout, pour le coup, à la place des femmes autour de nous !

C’est une invitation à porter un regard particulier et nouveau sur ces femmes.

 

Avez-vous la sensation de vivre de la sororité dans vos vies ?

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Français