Pourquoi So’Cup ne proposera pas de collections de culottes menstruelles ?

Hello les cup’ines ! Je suis heureuse de prendre la parole aujourd’hui pour vous parler un peu plus en détail de notre collection de culottes menstruelles, ou plutôt de notre non-collection. Depuis que j’ai lancé la culotte menstruelle So’Cup, j’ai reçu énormément de retours ultra positifs de votre part, et cela me motive plus que jamais à améliorer encore et toujours nos modèles. J’avais donc envie de vous parler, en tête à tête, de mes projets et surtout des valeurs qui portent la marque.

So’Cup, une marque de culotte menstruelle, pas de lingerie

Vous avez dû vous en rendre compte, les culottes de règles fleurissent un peu partout sur le net et en magasins, et c’est vraiment génial car il y en a pour tout le monde.

Mais chez So’Cup, nous avons une vision bien différente de ce marché en plein boom !

Ne vous y trompez pas, je suis très heureuse de voir que les protections hygiéniques réutilisables sont de plus en plus populaires. Mais, car il y a un toujours un mais, je ne suis pas favorable à ce que les culottes menstruelles deviennent la nouvelle mode à suivre. Ne faites pas les gros yeux tout de suite, je m’explique !

La lingerie, un secteur de plus pour la fast-fashion

Autrefois, la lingerie était un secteur totalement différent de la filière du textile. Ce domaine était donc plus indépendant et avait son propre rythme. Il fallait compter 1 an voire plus pour créer un modèle et les marques ne sortaient qu’une à deux collections maximum par an (avec toute cette attente, je me souviens que j’étais encore plus émerveillée de découvrir mon nouvel ensemble). Aujourd’hui, la lingerie se confond dans l’industrie du textile et suit donc désormais le même modèle que celui des géants de la mode.

Parlons-en des géants de la mode, justement ! En s’emparant de ce secteur, ils ont révolutionné le marché des sous-vêtements, en le rendant plus accessible et toujours plus tendance. Je vous entends déjà vous exclamer « Sokona, c’est une super nouvelle ça », mais je suis aux regrets de vous dire que non, c’est tout sauf une bonne nouvelle.

Car pour créer 12, 15, 20 nouvelles collections par an (la marque Adore Me propose une nouvelle collection de lingerie chaque mois) et proposer des prix aussi bas, il faut bien que quelqu’un en paye le prix !

On appelle ce mode de fonctionnement la fast-fashion. Cela vous dit quelque chose ? Vous avez surement déjà dû entendre cette expression. Mais savez-vous vraiment ce qu’elle implique ?

Qu’est-ce que la fast-fashion ?

La FAST-FASHION fait référence à la rapidité hors normes de production et de consommation de vêtements. En bref, les marques produisent toujours plus et toujours plus vite et les consommateurs achètent encore plus et encore plus fréquemment.

3 chiffres clés sur l’industrie de la mode

  • 100 milliards de vêtements achetés chaque année dans le monde
  • 4 millions de tonnes de textile jetés chaque année en Europe
  • 2ème activité la plus polluante derrière le pétrole

 

fast fashion probleme

Finalement avec cette production de masse et les envois ultra rapides, les consommateurs sont devenus de plus en plus impatients et même indifférents. Ils achètent un vêtement, le porte une fois, puis le jette pour en acheter un autre, et ainsi de suite. C’est bien dommage, car on perd l’excitation et la joie de recevoir quelque chose qu’on attendait depuis longtemps, quelque chose qui nous tient réellement à cœur (un peu comme quand on attend le matin de Noël pour déballer les cadeaux).

Si on ne prend pas le temps d’apprécier ce genre de choses, on finit par ne plus rien apprécier du tout, et alors rien ne peut plus jamais vraiment nous combler…

Les conséquences sociales et environnementales de la fast-fashion

Outre le fait de ne plus prendre de plaisir à acheter des vêtements et sous-vêtements, la fast-fashion pose de véritables problématiques sociales et environnementales.

Comme je vous le disais plus haut, pour que l’industrie de la mode puisse fonctionner à une telle allure, c’est qu’il y a un prix à payer. Et ce prix, ce sont les ouvriers et ouvrières qui le payent, ainsi que la planète.

La plupart des vêtements et sous-vêtements sont fabriqués en Asie, et si vous ne le saviez pas, c’est en majorité pour une question d’argent. Car les petites mains qui confectionnent tous ces produits ne coûtent presque rien aux entreprises. Exploitation, salaire de misère, conditions de travail déplorables et travail des enfants, l’industrie de la mode fait soudainement beaucoup moins rêver !

Quant aux conséquences environnementales, elles n’en sont pas moins catastrophiques. L’impact de l’industrie du textile est tel que celle-ci est devenue en quelques années seulement la deuxième la plus polluante au monde. Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais moi, ça me fait froid dans le dos.

La surproduction et la surconsommation engendrent inévitablement la pollution de l’eau, de l’air mais aussi de notre corps. La fabrication de vêtements est énergivore, aquavore et très dangereuse pour la santé à cause des procédés chimiques utilisés.

Ces vêtements, à cause des matériaux issus de l’industrie pétrochimique qui les composent, vont venir libérer dans l’eau au fur et à mesure des lavages, des microparticules de plastique qui finiront par polluer les océans. Et si vous espériez que les vêtements en fin de vie (après une vie courte soit dit en passant) arrêtaient de polluer, désolée de vous décevoir, mais il n’y a pas pire comme déchets puisqu’ils rejettent énormément de substances toxiques dans l’atmosphère lors de leur incinération ou de leur recyclage.

 

chiffres choc textile arte reportage

La mission de So’Cup ? Répondre à un besoin essentiel !

Vous vous en doutez, chez So’Cup on ne souhaite en aucun cas participer à cette pollution. Non merci ! C’est pourquoi nous avons fait le choix de proposer des culottes menstruelles qui ne comblent pas un désir mais répondent à un besoin précis.

Nous sommes tous et toutes d’accord pour dire qu’aujourd’hui la lingerie est une question de confort ET de plaisir, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut s’engouffrer dans la brèche de ce que j’aime appeler la « tendance toxique ».

Et il ne faut surtout pas oublier qu’une culotte de règles est un produit de première nécessité ! Nous luttons depuis des années pour rendre les protections menstruelles gratuites. Si nous commençons à transférer ces produits vers l’industrie de la mode, c’est comme si nous fournissions nous-mêmes des arguments visant à ne jamais reconnaitre ce besoin essentiel. Vous me suivez ? La militante en moi est en train de bouillonner, ha ha !

Tout cela pour vous dire, que c’est en ce sens que So’Cup se positionne comme une marque de protection intime et non une marque de lingerie.

OUI, une culotte menstruelle peut être belle, mais NON, elle ne doit pas devenir un objet de surconsommation. D’ailleurs, je conseille bien souvent aux clientes de ne pas acheter 10 culottes d’un coup, mais plutôt d’en tester une seule pour qu’elles soient bien certaines de leur choix avant de passer une autre commande (si vous passez par-là, n’hésitez pas à me faire un coucou en commentaire).

culotte menstruelle efficace et confortable socup

Les culottes menstruelles So’Cup : l’alliance du confort et de l’efficacité

Vous avez été nombreuses à nous demander si vous ferions d’autres modèles et d’autres couleurs de culottes, et la réponse est oui et non. Nous avons pris le parti de créer un nombre restreint de culottes menstruelles, mais qui répondent parfaitement à vos besoins : plusieurs formes et coupes (boxer, culotte, taille haute, etc.) pour s’adapter à toutes les morphologies et différentes gammes pour s’adapter à tous les budgets !

Pourtant, je dois vous avouer que ce serait tout bénéf’ pour nous de décliner les modèles en différentes couleurs, différentes matières, car nous pourrions ainsi élargir notre clientèle, mais cela ne nous ressemble pas et nous n’avons pas envie de tomber dans la facilité. Nous avons toujours été transparents envers vous depuis le début, et il nous semble donc important de vous rappeler que même si les culottes pour règles sont devenues un business, il est tout à fait possible de créer un business éco-responsable. La preuve !

Nous avons basé notre marque sur la durabilité, et qui dit durabilité, dit intemporalité. C’est ce que vous pouvez retrouver avec notre collection de culottes de règles. Des modèles basiques, certes, mais indémodables et surtout de très bonne qualité !

  • Est-ce que nous avons privilégié le confort et l’efficacité par rapport au design ? Sans aucun doute. Notre priorité est de vous proposer une culotte menstruelle performante dans laquelle vous vous sentirez à l’aise et en sécurité.
  • Est-ce que nos culottes sont donc moins esthétiques ? Certainement pas ! Nous écoutons toutes vos demandes et prenons en compte toutes vos attentes pour améliorer le design. Nous n’avons simplement pas vocation à créer de l’envie en multipliant encore et toujours les collections.

Nous avons créé So’Cup pour vous proposer des solutions adaptées et ce n’est pas près de changer. Et ce qui nous conforte dans notre choix, c’est bien entendu tous vos retours hyper positifs ! Avec nos culottes menstruelles efficaces et saines, vous vous sentez déjà 100% sereines et en confiance. Que pourrions-nous vouloir de plus ?

communauté socup

Article rédigé par Sokona, FondActrice.

Sources :