SPM : les joies du syndrome prémenstruel (ou pas)

SPM : les joies du syndrome prémenstruel (ou pas)

Qu’est-ce que le SPM ?

quiz-spm-d-la-reponse-d

Même si on aurait préféré que ce soit la potion magique de notre druide préféré, la bonne réponse c’est évidemment le syndrome prémenstruel ! En même temps c’est dans le titre…

Mais alors, c’est quoi exactement le SPM ?

Le syndrome prémenstruel est un ensemble de symptômes physiques et psychiques que ressentent plus de 70% des femmes. Ces manifestations, qui apparaissent généralement pendant 14 jours avant les règles, peuvent varier d’une femme à une autre, que ce soit au niveau du type de symptômes, de leur durée ou encore de leur niveau de gravité. Mais s’il y a bien une chose avec laquelle toutes les femmes sont d’accord, c’est qu’en période de SPM, on ne vit carrément pas dans le monde des bisounours.

Pourquoi on souffre de SPM ?

On ne connaît pas précisément les causes du SPM mais plusieurs recherches ont permis d’établir un lien avec le cycle menstruel, et plus précisément la fluctuation d’hormones pendant l’ovulation. Pendant la deuxième phase du cycle féminin, la sécrétion d’œstrogènes baisse alors que celle de la progestérone augmente, jusqu’à ce qu’elle chute à son tour quand l’ovule n’est pas fécondé. Ces changements hormonaux ont donc un impact direct sur notre corps mais aussi sur notre cerveau. C’est pourquoi on note à la fois des symptômes physiques et des symptômes psychiques.

Le SPM est-il dangereux ?

Si pour une majorité de femmes les symptômes du SPM peuvent être contraignant voire difficiles à vivre (en témoignera votre entourage), ils ne sont, en soi, pas néfastes pour la santé. Cependant, près de 10% des femmes souffrent de ce qu’on appelle le TDP, Trouble Dysphorique Prémenstruel. Celui-ci se caractérise par une forme sévère du SPM au niveau des symptômes psychologiques. Ce trouble n’est pas à prendre à la légère puisqu’il peut provoquer une dépression intense.

Trouble Dysphorique Prémenstruel gif

Alors, on ne rigole pas avec ça les cup’ines ! Si vous vous sentez dans un état profond de détresse émotionnelle, parlez-en autour de vous et n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Les symptômes prémenstruels, c’est vous qui en parlez le mieux !

Connaissez-vous tous les symptômes du SPM ? Non ? Figurez-vous que nous non plus.

En fait, on connaît les symptômes les plus fréquents comme les maux de tête, les seins qui gonflent, l’acné ou encore le ventre ballonné, mais il en existe tellement d’autres… A vrai dire, chez So’Cup, nous pensons qu’il existe autant de symptômes prémenstruels que de femmes. Eh oui, nous sommes toutes uniques, donc nous ne vivrons jamais cette période de la même façon.

Pour autant, cela ne veut pas dire que nous sommes seules face à ces symptômes. Bien au contraire ! D’ailleurs, il y a quelques temps, nous vous avions demandé de nous décrire votre état le plus significatif pendant le SPM, vous vous souvenez ? Mais si, c’était sur les réseaux sociaux (filez vite nous rejoindre sur Instagram) ! On s’est dit que ce serait sympa de vous faire une petite compilation des commentaires les plus drôles (à lire, pas à vivre). Comme ça, vous pourrez les retrouver facilement quand vous êtes dans un bad mood.

JE SAIS QUE MES REGLES ARRIVENT QUAND…

commentaires-socup-sur-le-spm

N’hésitez pas, vous aussi, à nous faire part de vos symptômes. Plus nous serons à partager nos expériences, et plus le SPM sera reconnu en France.

Parce qu’il faut l’avouer les cup’ines, on en a marre d’entendre nos partenaires, nos frères, nos collègues ou encore nos amis nous dire qu’on joue la comédie !

moi-quand-je-vais-avoir-mes-regles

5 solutions naturelles pour mieux gérer le syndrome prémenstruel

Enfin les cup’ines, vous ne pensiez tout de même pas que nous allions vous laisser comme ça. Après les explications, voici quelques remèdes pour soulager les symptômes prémenstruels.

  1. Les feuilles de framboisier– Riches en minéraux et vitamines, les feuilles de framboisier sont conseillées pour soulager les crampes utérines. Elles sont également connues pour stimuler le système reproducteur. Vous pouvez consommer les feuilles de framboisier sous forme de tisane, en les faisant infuser dans de l’eau bouillante pendant 10 minutes. Comptez environ 1 à 2 cuillères à café pour une tasse. (Les feuilles de framboisier sont déconseillées aux femmes enceintes de moins de 3 mois).
  2. La sauge – Ce n’est pas pour rien si la sauge est la plante « de la femme » puisque celle-ci est oestrogen-like. Elle est aussi reconnue depuis des millénaires pour ses vertus antiseptiques, anti-inflammatoires, antidépressives et antispasmodiques. Pour une efficacité renforcée, privilégiez la sauge sclarée sous forme de tisane. Faites infuser 5 à 6 minutes 1,5 à 2 càc de feuilles de sauge dans une tasse d’eau bouillante. Ou encore, sous forme de massage en ajoutant de l’huile essentielle de sauge sclarée dans un peu d’huile végétale, à raison de 2 gouttes d’HE pour 4 càs d’huile végétale. (L’HE de sauge sclarée est interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans et contre-indiquée dans les pathologies cancéreuses hormono-dépendantes, mastoses et fibroses).
  3. L’estragon – Grâce à sa forte concentration en méthylchavicol, l’huile essentielle d’estragon a de merveilleuses propriétés antispasmodiques. En application cutanée, à raison d’1 goutte pour 4 gouttes d’huiles végétales, seule ou en synergie (avec l’HE de sauge sclarée par exemple), elle vient agir sur le système nerveux et permet ainsi de diminuer les douleurs liées aux spasmes. (L’HE d’estragon est interdite aux femmes enceintes et allaitantes et aux bébés de moins de 3 ans).
  4. L’onagre– Réputée pour ses propriétés anti-inflammatoires, l’huile d’onagre est particulièrement intéressante pour soulager les symptômes dus au SPM, comme les douleurs mammaires, les ballonnements, les maux de tête ou encore les changements d’humeur. Elle contient en effet de l’acide gamma-linoléique, une substance permettant de réguler certaines fonctions hormonales. Vous pouvez consommer l’huile d’onagre sous forme de compléments alimentaires.
  5. La griffonia – Pour calmer l’irritation, l’anxiété, le stress ou encore la dépression, la plante médicinale Griffonia Simplicifolia est un excellent remède. C’est grâce au L-5HTP, un acide aminé rare et précurseur de la sérotonine (hormone du bonheur) entrant dans la composition de la griffonia, que les troubles de l’humeur sont régulés. Vous pouvez consommer la griffonia sous forme de compléments alimentaires.

En plus de ces 5 remèdes naturels contre le SPM, vous pouvez déjà apaiser vos symptômes en faisant attention à votre hygiène de vie. Même si, comme vous, on préférait se nourrir de pizza et de glace, il faut reconnaître que notre corps préfère de loin quand on a une alimentation équilibrée. Prenez donc du temps pour vous, faites du sport, de la relaxation et adaptez votre alimentation avant et pendant vos menstruations. En gros, limitez le sucre, le sel, les produits laitiers, les graisses saturées et les excitant.

Et si vous avez besoin d’une aide personnalisée, n’hésitez pas à consulter un naturopathe pour vous assurer des contre-indications et trouver la bonne posologie de ces solutions naturelles.

Et tant qu’on est sur les bonnes astuces (et parce qu’on est trop sympa), allez donc jeter un œil à nos 3 remèdes naturels contre les règles douloureuses pour être tranquille tout au long de votre cycle !

humeur-spm

Pour clôturer cet article, nous aimerions vous dire que oui, vous avez le droit de craquer, oui, vous pouvez pleurer toutes les larmes de votre corps, et oui, péter un plomb parfois ça fait du bien. Et quoi qu’il arrive, les cup’ines, nous serons toujours là pour vous soutenir !

GIRL POWER

 

Sources :

 

Article rédigé par Justine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier