Les protections hygiéniques réutilisables, révolution ou régression ?

Les protections hygiéniques réutilisables, révolution ou régression ?

Hello les cup’ines ! Aujourd’hui j’ai décidé de prendre la parole sur le blog pour traiter un sujet qui me tient particulièrement à cœur : les idées reçues sur les protections hygiéniques réutilisables.

Que celles qui n’ont jamais entendu quelqu’un dire « ces protections réutilisables c’est n’importe quoi, on se croirait de retour au Moyen-Âge » lèvent la main ! Non, personne ?! Je dois vous avouer que je reçois des commentaires de ce genre assez souvent…

Et peut-être que vous aussi, qui me lisez en ce moment-même, vous pensez que les serviettes, la coupe et la culotte menstruelle vont à l’encontre de l’évolution !

Eh bien, j’ai une grande nouvelle à vous annoncer, tout cela est complètement FAUX et je vais vous le prouver !

Sachez tout d’abord que je ne suis pas là pour juger vos opinions car c’est tout à fait légitime d’avoir cette réaction. Moi la première, j’ai été déconcertée quand j’ai entendu parler de ces fameuses protections hygiéniques réutilisables. Pour tout vous dire, j’ai même rêvé que je frottais et lavais à la main (à l’ancienne) une vieille culotte ultra épaisse pendant des heures ! Un véritable cauchemar, n’est-ce pas ? Heureusement, j’étais bien loin de la réalité !

Pour en finir avec ces préjugés, je vais donc m’efforcer de vous expliquer en quoi revenir à des alternatives plus naturelles ne veut en aucun cas remettre en question ce pour quoi les femmes se sont battues pendant des années.

Prêtes à changer d’avis ? C’est parti !

coupe-menstruelle-socup-cup-S0362

L’évolution des protections menstruelles

Culottes lavables puis tampons jetables puis de nouveau culottes lavables… Les protections hygiéniques seraient-elles comme la mode, un éternel recommencement ?

Une petite piqûre de rappel sur l’évolution des protections intimes s’impose !

Saviez-vous que les tampons remontent à l’Égypte Ancienne ? A l’époque les femmes utilisaient de petits bâtonnets entourés de bandes de coton, de lin ou de laine. Ce sont ensuite les chiffons qui ont fait offices de protections, pendant des siècles et des siècles. Ces chiffons (chutes de draps et tissus cousus ensemble), une fois portés devaient être lavés à la main pour pouvoir être réutilisés. Une méthode fastidieuse qui a donné aux femmes du fil à retordre, jusqu’à l’apparition des serviettes et des tampons jetables.

Ce n’est qu’en 1938 que les premières boites de Tampax ont été commercialisées en France. Et en effet, ce fut une véritable innovation pour les femmes qui sont alors devenues de grandes consommatrices de protections jetables au fur et à mesure des années (80% de femmes utilisaient des tampons en Europe dans les années 2000).

Et là normalement, nous devrions nous poser la question suivante : « Si ces protections jetables sont si bien, pourquoi y a-t-il autant de femmes qui souhaitent utiliser des protections lavables aujourd’hui ? »

Encore quelques lignes à lire et vous allez tout comprendre !

tampon jetable nocif
Crédit image : Josefin – Unsplash

 

Les serviettes et tampons jetables, pas si fiables ?

La réponse est dans la question ! En effet, à l’époque, les protections jetables ont grandement participé à l’émancipation féminine. Dans une société principalement gérée par des hommes, les femmes ont pu reprendre un peu de pouvoir et ont surtout pu reprendre le contrôle de leur vie, notamment grâce aux tampons pratiques et invisibles.

Mais aujourd’hui, nous savons que tout cela n’était qu’une question de business. Ces dernières années, avec le scandale des compositions des tampons et des serviettes hygiéniques jetables, il n’y a plus aucun doute à avoir, les marques de protections traditionnelles ne se soucient guère de notre santé !

Adieu le monde des bisounours, bienvenue dans la réalité…

Si les Américaines ont commencé à s’interroger sur la composition des tampons dans les années 80, il faudra attendre les années 2000 pour que les Françaises luttent à leur tour pour plus de transparence. C’est Mélanie Doerflinger, une jeune étudiante, qui a initié le combat en 2015 en lançant une pétition sur le site change.org. Celle-ci demandait à la marque Tampax de rendre visible les compositions de ses tampons et serviettes. Alléluia !

Grâce à ce scandale et la mise en avant du Syndrome du Choc Toxique par Lauren Wasser (mannequin amputée suite au SCT), quelques tests commencent à être effectués et ne tardent pas à révéler la présence de nombreux composants chimiques et toxiques dans les tampons et serviettes hygiéniques conventionnels.

Entre le chlore pour le blanchiment, les fibres synthétiques, les poudres absorbantes dérivées d’hydrocarbures, le plastique et les substances déodorantes que l’on met en contact direct avec nos parties intimes plusieurs fois par jour, pendant presque une semaine, et ce, chaque mois, notre corps n’est pas près de nous remercier !

réaction composition tampon

Mais attendez, ce n’est pas le pire ! Non, le pire c’est que tout le monde sait que ces substances sont néfastes pour la santé (démangeaisons, mycoses, risques de cancers, etc.), et pourtant les marques continuent à faire l’autruche, et vont même jusqu’à user de subterfuges pour nous tromper. Ces marques de protections hygiéniques jetables, vous les connaissez et surtout vous les voyez H24 dans les publicités. Vous voyez de qui je parle ? Elles prônent toutes l’égalité des sexes, mettent en avant la liberté de la femme et son droit à mieux vivre ses menstruations. Mais dans les faits ? Rien, absolument rien ! « Paroles et paroles et paroles » chantait Dalida !

Alors, vous comprenez maintenant pourquoi autant de femmes souhaitent revenir à des protections plus naturelles ? Privilégier les tampons et serviettes hygiéniques en coton bio est un premier pas pour préserver sa santé, mais les femmes veulent également acheter des protections qui préserveront la planète. Et pour cela, rien de tel que le réutilisable ! D’autant plus, qu’au 21ème siècle, les protections hygiéniques lavables n’ont plus grand-chose à voir avec celles de nos grand-mères. Les matières utilisées de nos jours sont plus novatrices, plus efficaces, plus design, plus confortables et plus faciles à nettoyer (surtout si vous avez une machine à laver).

Essayez et vous verrez que la coupe, la culotte et les serviettes hygiéniques lavables n’ont rien à voir avec l’image « moyenâgeuse » que vous vous en faites !

Et si vous cherchez la véritable révolution, alors laissez-vous convaincre par la culotte de règles. Je vous parie qu’après avoir lu les 10 avantages de la culotte menstruelle, vous allez complètement revoir votre façon de vous protéger, et vous ne reviendrez plus jamais en arrière !

Et n’oubliez pas les filles, le vrai combat depuis toutes ces années, c’est revendiquer nos droits pour vivre nos règles comme nous l’entendons et sans mettre en péril notre santé.

 

A très vite les cup’ines et longue vie aux protections zéro déchet 😉

Article rédigé par Sokona, FondActrice.

Sources :

Cet article a 1 commentaire

  1. Coucou par rapport aux commentaires comme le fait que ce soit une régression je pense aussi que ça dépend des générations.
    Ma grand mère, 90 ans trouve ça bien car elle a vécu avec ce système
    Ma mère 60 ans trouve ça très régressif (tous ce qui est lavable en fait). « C’est bien la peine d’avoir autant évolué pour au final retourner à ça «  J’entends aussi les gens de 50 ans me dire que ça pollue autant d’utiliser du lavable car on les lave en machine ça utilise de l’eau ect 😂. Bah oui bien sûr.
    Nouvelle génération je pense qu’on a plus un impact et réflexion sur l’écologie donc ça serait une avancée….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier