Le Syndrome de Choc Toxique, une maladie méconnue
Lauren Wasser, mannequin amputée suite au Syndrome du Choc Toxique

Le Syndrome de Choc Toxique, une maladie méconnue

Depuis quelques années,
le syndrome de choc toxique fait de plus en plus parler de lui.
En France seulement 20 cas sont recensés chaque année
et non des centaines ou des milliers…

Cette maladie demeure assez rare,
et contrairement à ce que pensent la plupart des gens,
le SCT peut aussi bien toucher les hommes, les femmes, que les enfants.

Cependant,
la moitié des cas de syndrome de choc toxique ne concerne que les jeunes filles et les femmes durant leurs règles.

Cette infection reste plutôt exceptionnelle,
vous avez d’ailleurs 15 fois plus de risque d’être foudroyé par la foudre
que de mourir d’un choc toxique !

Par ailleurs,
entre les préjugés sur les tampons
et les fausses croyances sur les coupes menstruelles,
il est parfois difficile de comprendre les causes, de connaître les symptômes
et les bonnes pratiques à mettre en place pour minimiser les risques.

Mais quel est ce syndrome exactement ?
Quels en sont les symptômes ?
Les coupes menstruelles sont-elles au cœur du problème ?

 

Une maladie peu commune

Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse qui peut toucher tout le monde, sans exception ! Les femmes sont cependant les plus touchées.

Cette maladie infectieuse est due à des toxines (TSST-1) qui sont liées aux staphylocoques dorés. Vous ne le savez peut-être pas encore, mais les staphylocoques dorés sont présents chez chacun d’entre nous ! Nous en avons tous et toutes sur notre peau, dans notre gorge, dans notre nez, etc.

Pour développer le choc toxique, la personne doit donc être porteuse d’une souche bien précise et particulière du staphylocoque doré, ce qui explique que le SCT est si peu commun.

En revanche, lorsque certaines de ces bactéries se multiplient au niveau vaginal, elles peuvent (ce n’est pas automatique, mais plutôt rarissime !) produire des toxines qui pénètrent alors dans le sang, et provoquent ce que l’on nomme aujourd’hui le syndrome de choc toxique.

Concrètement, cela peut se produire lorsque le sang stagne trop longtemps sur les parois vaginales, car la stagnation engendre la prolifération des bactéries dans le sang. Pour éviter d’être concernée, il suffit d’appliquer quelques usages de base.

 

 

 

La coupe menstruelle au cœur d’un faux débat

Que ce soit avec un tampon ou une coupe menstruelle, lorsque le sang est en contact trop longtemps avec les parois vaginales, les bactéries trouvent alors le terrain idéal pour proliférer. La cause ne se résume donc pas au choix de dispositif intra-vaginal, mais à l’utilisation du tampon ou de la coupe menstruelle. Pas de panique, plus de bonnes pratiques ! Avec une coupe menstruelle, le risque est cependant limité, du fait que le sang stagne dans la coupe et non sur les parois vaginales. Par ailleurs, rassurez-vous, la plupart des femmes possèdent les anticorps nécessaires à la lutte contre ces toxines !

La cause de la mutation des staphylocoques dorés peut donc être évitée en adoptant systématiquement les gestes recommandés pour l’utilisation d’un tampon ou d’une coupe menstruelle. Rien de compliqué à mettre en œuvre, c’est aussi simple que vos brossages de dents journaliers.

Tout dispositif intra-vaginal doit être gardé au maximum 6 heures. Cependant, la plupart des femmes ne semblent pas le savoir ou ne prennent pas en considération cette information importante. Rappelez-vous que toutes les notices ou recommandations d’utilisation sont écrites pour garantir au maximum votre sécurité et votre confort !

Contrairement aux idées reçues, la coupe menstruelle représente une très bonne solution aux périodes mensuelles. Aucun risque de fuite dès lors que la coupe menstruelle est bien placée, il est aisé de pouvoir faire du sport ou de nager, et elle est écologique et économique puisqu’elle se renouvelle seulement tous les 5 ans.

Chez So’ Cup, nous vous proposons de choisir entre 2 tailles :

  • La taille S est idéale pour les flux légers à modérés, ou pour les femmes ayant un périnée musclé malgré un accouchement par voie basse.
  • La taille L est parfaite pour les flux abondants et pour la plupart des femmes ayant eu un accouchement naturel.

 

 

 

Des symptômes qui ne passent pas inaperçus !

Même si la plupart des femmes possèdent des anticorps capables de lutter contre le SCT, certaines femmes en sont démunies.

Il est tout de même important de connaître le panel de symptômes du syndrome de choc toxique :

  • Fièvre soudaine (38,9 °C ou plus)
  • Grande fatigue ou faiblesse extrême
  • Douleurs musculaires
  • Puissante sensation de malaise en position debout
  • Étourdissements
  • Évanouissement
  • Vomissements
  • Maux de gorge
  • Diarrhée aiguë
  • Éruption cutanée telle un coup de soleil
  • Rougeur à l’œil

Vous pouvez présenter un ou plusieurs de ces symptômes, pas nécessairement dans cet ordre. Sachez toutefois que les symptômes sont évolutifs :

 

  • La première phase ressemble à un état grippal.
  • Par la suite, des réactions cutanées peuvent se produire.
  • Puis, c’est le choc toxique.

 

En cas de doutes, nous vous recommandons d’enlever votre tampon ou votre coupe menstruelle ; remplacez-le par une serviette hygiénique, puis allez à l’hôpital. Il vaut mieux prévenir que guérir… Si vous faites effectivement un choc toxique, les médecins mettront en place un traitement intraveineux ainsi qu’un traitement antibiotique.

 

L’hygiène, ce facteur primordial

Un tampon ou une coupe menstruelle se change toutes les 6 heures maximum. Le mieux à faire est de ne pas attendre le dernier moment pour changer votre dispositif intra-vaginal. Changez-le régulièrement, tout simplement !

Vous devez vous laver les mains avant et après le changement, comme lorsque vous passez à table, c’est la base ! En ayant une mauvaise hygiène, vous favorisez le terrain infectieux.

Contrairement aux idées reçues, une coupe menstruelle est bien plus hygiénique qu’un tampon… Par ailleurs, son utilisation est simple et vraiment confortable !

De plus en plus de femmes sont conquises par les nombreux avantages qu’offre la coupe menstruelle et qui leur permettent enfin de ne plus se sentir indisposées par un inconfort bien prononcé lorsqu’elles font des activités, s’allongent, se baissent… Terminé la sensation du dispositif qui s’échappe !

Chez So’Cup, lorsque votre flux est peu abondant, nous vous recommandons la taille S qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles. Si votre flux est plus important, nous vous conseillons de choisir la taille L et de simplement changer votre So’ Cup plus souvent. Par ailleurs, le sang ne sera pas en contact avec les parois vaginales, mais restera à l’intérieur de la coupe menstruelle. En début et fin de cycle, stérilisez votre So’ Cup en un tour de main à l’aide d’un stérilisateur spécial micro-onde, ou faites chauffer de l’eau bouillante dans une casserole.

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’idée d’utiliser un dispositif intra-vaginal, vous avez l’opportunité d’opter pour la culotte menstruelle So’Cup, bien plus hygiénique, confortable et pratique que n’importe quelle serviette hygiénique ! Vous avez le choix entre le modèle de jour et le modèle de nuit (plus épais). Contrairement à une serviette hygiénique, la culotte menstruelle So’ Cup est très absorbante, vous restez donc au sec !

 

Hygiénique, simple et pratique, So’ Cup est fait pour vous !

 

Article rédigé par Préscillia Beltrando.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier