Le Syndrome de Choc Toxique, une maladie méconnue

 

Depuis quelques années, le syndrome de choc toxique fait de plus en plus parler de lui. En France seulement 20 cas sont recensés chaque année et non des centaines ou des milliers...

Cette maladie demeure assez rare, et contrairement à ce que pensent la plupart des gens, le SCT peut aussi bien toucher les hommes, les femmes, que les enfants.

Cependant, la moitié des cas de syndrome de choc toxique ne concerne que les jeunes filles et les femmes durant leurs règles.

Cette infection reste plutôt exceptionnelle, vous avez d'ailleurs 15 fois plus de risque d'être foudroyé par la foudre que de mourir d'un choc toxique !

Par ailleurs, entre les préjugés sur les tampons et les fausses croyances sur les coupes menstruelles, il est parfois difficile de comprendre les causes, de connaître les symptômes et les bonnes pratiques à mettre en place pour minimiser les risques.

Mais quel est ce syndrome exactement ? Quels en sont les symptômes ? Les coupes menstruelles sont-elles au cœur du problème ?

 

Le SCT, une maladie peu commune

 

Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse qui peut toucher tout le monde, sans exception ! Les femmes sont cependant les plus touchées.

Cette maladie infectieuse est due à des toxines (TSST-1) qui sont liées aux staphylocoques dorés. Vous ne le savez peut-être pas encore, mais les staphylocoques dorés sont présents chez chacun d'entre nous ! Nous en avons tous et toutes sur notre peau, dans notre gorge, dans notre nez, etc.

Pour développer le choc toxique, la personne doit donc être porteuse d'une souche bien précise et particulière du staphylocoque doré, ce qui explique que le SCT est si peu commun.

 

Des symptômes qui ne passent pas inaperçus !

 

Même si la plupart des gens possèdent des anticorps capables de lutter contre le SCT, certaines personnes en sont démunies.

Il est donc important de connaître le panel de symptômes du syndrome de choc toxique :

  • Fièvre soudaine (38,9 °C ou plus)
  • Grande fatigue ou faiblesse extrême
  • Douleurs musculaires
  • Puissante sensation de malaise en position debout
  • Étourdissements
  • Évanouissement
  • Vomissements
  • Maux de gorge
  • Diarrhée aiguë
  • Éruption cutanée telle un coup de soleil
  • Rougeur à l’œil

 

Vous pouvez présenter un ou plusieurs de ces symptômes, pas nécessairement dans cet ordre. Sachez toutefois que les symptômes sont évolutifs :  

La première phase ressemble à un état grippal.
Par la suite, des réactions cutanées peuvent se produire.
Puis, c'est le choc toxique.

Pourquoi les personnes menstruées sont-elles plus touchées par le SCT ?

 

Lorsque les bactéries citées plus haut se multiplient au niveau vaginal, elles peuvent (ce n'est pas automatique, mais plutôt rarissime !) produire des toxines qui pénètrent alors dans le sang, et provoquent ce que l’on nomme aujourd’hui le syndrome de choc toxique.

Concrètement, cela peut se produire lorsque le sang stagne trop longtemps sur les parois vaginales, car la stagnation engendre la prolifération des bactéries dans le sang.

Si vous ressentez certains des symptômes cités ci-dessus et que vous avez des doutes sur un possible SCT, nous vous recommandons d'enlever votre protection menstruelle interne et de la remplacer par une serviette hygiénique ou une culotte menstruelle, et de filer à l'hôpital. Il vaut mieux prévenir que guérir... Si vous faites effectivement un choc toxique, les médecins mettront en place un traitement intraveineux ainsi qu'un traitement antibiotique.

 

SCT urgence

 

Tampon et coupe menstruelle, protections à bannir ?

 

Tampon conventionnel, ce qu’il nous cache

 

Si les tampons ont de moins en moins de succès, c’est tout simplement parce que la vérité sur les dangers de leur composition a éclaté au grand jour il y a quelques années.

Suite à des tests en laboratoire, il a été démontré que les tampons conventionnels contenaient des pesticides, dioxines, agents blanchissants, et bien d’autres substances toxiques ! Une composition qui fait froid dans le dos, et qui met en péril la santé de la moitié de la population.

 

tampon syndrome choc toxique

 

Les tampons conventionnels sont ainsi responsables de bien des maux comme la sécheresse vaginale ou encore les mycoses, et dans une moindre mesure le syndrome du choc toxique. Du fait de leur composition nocive et leur utilisation (le sang est en contact permanent avec les parois vaginales), les tampons conventionnels favorisent la prolifération des bactéries et donc le développement du SCT.

Malgré ces faits, les industriels n’ont toujours pas l’obligation d’indiquer la composition exacte de leurs produits. Pire encore, certaines marques font du greenwashing en proposant à la fois des tampons conventionnels et des tampons plus sains mais qui coûtent deux fois plus cher !

 

Tampon et coupe menstruelle, même combat ?

 

Si le risque 0 n’existe pas, il est vrai que les protections internes sont plus susceptibles de provoquer le SCT que les protections externes, puisque lorsque le sang est en contact permanent avec les parois vaginales, cela créé un terrain de jeu idéal pour la prolifération des bactéries.

Encore une fois, rassurez-vous, la plupart des femmes possèdent les anticorps nécessaires à la lutte contre ces toxines.

 

coupe menstruelle socup

 

Mais toutes les protections intra-vaginales ne se valent pas !

Il est important de noter que même si la coupe menstruelle est une protection interne, le risque de SCT est cependant limité. En effet, la coupe menstruelle a été étudiée pour recueillir le sang et non l’absorber. De ce fait, le sang stagne dans le fond de la coupe et non sur les parois vaginales.

De plus, la composition des coupes menstruelles, généralement en silicone médical et 100% hypoallergénique, n’est pas toxique pour le corps contrairement à celle des tampons conventionnels, comme nous l’avons vu plus haut.

Contrairement aux idées reçues, une coupe menstruelle est parfaitement hygiénique. Par ailleurs, son utilisation est simple et confortable. Il suffit de la stériliser en début et fin de cycle et de la vider puis de la rincer à l’eau pendant vos menstruations. N’hésitez pas à jeter un œil à notre article : 10 astuces pour bien utiliser sa cup menstruelle !

Il est aussi bon de rappeler que la cause du SCT ne se résume pas seulement au choix de dispositif intra-vaginal. Il est primordial d’adopter de bonnes pratiques d’utilisation pour limiter le SCT.

La cause de la mutation des staphylocoques dorés peut donc être évitée en adoptant systématiquement les gestes recommandés pour l'utilisation d'un tampon ou d'une coupe menstruelle. Rien de compliqué à mettre en œuvre, c'est aussi simple que vos brossages de dents journaliers.

 

Comment éviter le syndrome du choc toxique ?

 

Voici 3 règles à suivre pour limiter le syndrome du choc toxique :

 

  1. Vous devez vous laver les mains avant et après le changement, comme lorsque vous passez à table, c'est la base ! En ayant une mauvaise hygiène, vous favorisez le terrain infectieux.
  2. Un tampon ou une coupe menstruelle se change toutes les 6 heures maximum. Le mieux à faire est de ne pas attendre le dernier moment pour changer votre dispositif intra-vaginal. Et il ne faut surtout pas choisir une protection interne qui ne correspond pas à votre flux (choisir un tampon pour flux abondant, alors que vous avez un flux moyen, dans l’optique de le garder plus longtemps, c’est NO WAY).
  3. Essayez d’éviter de dormir avec une protection interne, privilégiez plutôt une culotte menstruelle (il n’y a pas plus confortable pour passer une bonne nuit quand on a ses règles).

 

hygiène pendant les règles

 

Nous vous assurons que vous pouvez opter pour un tampon ou une coupe menstruelle, en toute sécurité, quelle que soit votre activité, si vous adoptez les bons gestes.

Et si vous n'êtes pas très à l'aise avec l'idée d'utiliser un dispositif intra-vaginal, vous pouvez vous laisser tenter par la culotte menstruelle So'Cup, aussi saine et efficace qu’une serviette lavable ou une cup !


Hygiénique, simple et pratique, So' Cup est fait pour vous !