Mode sexiste : ces vêtements qui nous entravent

 

Ah, les vêtements… ! Ces objets en apparence fonctionnels, utilitaires, même, qui font partie de notre quotidien.

Et pourtant, enfonçons une porte ouverte : les vêtements ne sont pas que des morceaux de tissus destinés à nous protéger du froid. C’est qu’on a un lien psychologique avec eux (les fashion addicts, levez la main !)

La mode est même pour certains érigée au rang d’art ! Et c’est vrai que la façon dont on s’habille est un des premiers signaux qu’on envoie au monde.

Beaucoup y trouvent une manière d’exprimer leur personnalité, leur créativité. Pour d’autres, cela n’a pas beaucoup d’importance et c’est le confort qui prime.

Aujourd’hui nous allons aborder la question des vêtements avec un regard encore différent.

Avez-vous déjà remarqué à quel point les vêtements des femmes sont moins confortables que ceux des hommes ?

A quel point souvent ils nous entravent et nous empêchent de nous mouvoir dans l’espace facilement ?

Et si la mode était finalement sexiste ? C'est ce que nous allons tenter de vous prouver dans cet article.

 

soutien-gorge symbole sexiste

 

Le soutien-gorge, ce carcan dont on cherche à se libérer

 

Impossible de parler de vêtements sexistes sans évoquer en premier lieu le cas du soutien-gorge.

Selon les sources, le premier soutien-gorge « moderne » a été créé à la fin du 19ème siècle, ou au début du 20ème.

A cette époque, il était perçu comme moins contraignant que son ancêtre, le corset (c’est sûr !)

Vous êtes-vous posé la question : « Mais pourquoi diantre le corps des femmes, et en particulier la poitrine, a-t-il besoin d’être comprimé comme ça ? »

Finalement, le corset n’avait qu’un seul but, et il était esthétique : marquer la taille et faire ressortir la poitrine.

En d’autres termes : se conformer aux canons de beauté et flatter l’œil masculin (voir notre précédent article sur le « male gaze ») : poitrine généreuse, taille fine, hanches voluptueuses.

Par contre, niveau confort, on repassera.

« Il faut souffrir pour être belle », on a dit !

Aujourd’hui, le fait de porter un soutien-gorge est même déconseillé par certains professionnels de santé, mais la norme a la vie dure et l’industrie des sous-vêtements a encore de beaux jours devant elle !

Certaines femmes se tournent néanmoins vers le « no bra » (le fait de ne pas porter de soutien-gorge), et une partie en fait même un acte politique.

Bien sûr, d’autres en portent toujours par confort. Eh oui, dans certains cas, maintenir sa poitrine est plus confortable que ne pas la maintenir.

Mais il est aujourd’hui beaucoup plus facile de trouver des brassières sans armatures qui font le job sans les inconvénients des baleines rigides.

 

vêtements sexistes

 

Jupes courtes, décolletés et vêtements moulants : quand le corps féminin devient objet de désir

 

L’été est là, la chaleur nous ravit (avec modération parfois !), et nombre de femmes se retrouvent confrontées à des injonctions paradoxales : sois sexy mais pas trop sinon c’est vulgaire, sois féminine mais pas trop, porte des jupes, mais pas trop courtes, être en jogging, c’est être négligée, etc…

Avez-vous remarqué à quel point certains vêtements ont beau être jolis et adaptés à la température (par exemple : une mini jupe ou un top décolleté), et pour autant, nous empêchent complètement de bouger normalement ?

En effet, comme il paraît qu’il n’est pas de bon ton de montrer sa culotte ou ses seins en public, combien sommes-nous, en portant ces vêtements, à ne pas pouvoir faire de grandes enjambées, courir, attraper quelque chose en hauteur, nous pencher en avant, etc…

Clairement, porter ce genre de vêtements, c’est accepter de se priver de certains gestes du quotidien, ou alors d’avoir la charge mentale de vérifier toutes les 5 minutes que tout est bien en place !

Sans oublier que le corps des femmes est tellement sexualisé, que dès que l'été arrive, le harcèlement s'intensifie. 

Ces vêtements qui devraient finalement nous aider à supporter au mieux la chaleur, deviennent alors une source d'angoisse. De nombreuses femmes avouent d'ailleurs ne pas oser porter certains vêtements afin d'éviter des remarques désobligeantes ou des regards insistants.

 

Pourquoi les poches sont-elles genrées ?

 

Qui n'a jamais soupiré en essayant de mettre son téléphone portable dans la poche de son jean ?

Comme vous avez dû le remarquer, il n'y a pas grand chose qui rentre dans ces poches. Alors même que les hommes peuvent y fourrer à la fois leur portefeuille, leurs clefs et bien d'autres choses, les femmes, elles, doivent se contenter de poches minuscules, qui servent simplement de décoration.

Et il en va de même pour les poches de vestes, qui vont parfois jusqu'à être inexistantes. Une façon de dire aux femmes qu'elles ne peuvent pas sortir de chez elle sans leur sac à main.

La différence de design des poches entre les vêtements dits "féminins" et ceux considérés comme "masculins" est une preuve de plus que la mode se veut sexiste.

 

chaussures à talons symbole sexiste

 

Chaussures à talons, un symbole sexiste

 

Ah les chaussures ! S’il y a bien un exemple qui illustre parfaitement cet article, c’est celui-ci.

Alors oui, nous ne sommes pas toutes égales face aux talons de 12 centimètres !

Il existe des femmes qui parviennent à marcher avec sans ressembler à des girafons qui viennent de naître.

Mais la question que je me pose c’est : « Qui donc a eu l’idée d’inventer une chose pareille ? »

Encore une fois, l’esthétique prime sur le confort, et encore une fois, comme pour le soutien-gorge, il s’agit de vêtements et accessoires destinés aux femmes (dans la tête du grand public).

Les chaussures étroites, pointues, et les talons hauts vont dans le sens de la norme de la beauté : jolis pieds fins, silhouette allongée, démarche chaloupée.

Il ne faut juste pas avoir besoin de courir, ni de marcher plus de 50 mètres.

 

Par extension : le cas du maquillage et des vernis à ongles

 

Je ris souvent avec mon entourage en disant : « Princesse ou jardinière, il faut choisir ! » en arborant piteusement mon vernis tout écaillé après une séance de rempotage désherbage.

C’est pareil pour le maquillage : une fois le ravalement de façade accompli, plus question de se frotter les yeux, de se gratter la joue (mon highliter !) et même la question d’embrasser quelqu’un devient problématique.

De nouveau, en schématisant un peu : la contrainte du maquillage, c’est encore pour les femmes !

 

maquillage femme

 

Bien sûr le but de cet article n’est pas de dire : arrêtons toutes de nous maquiller et portons toutes des joggings et des baskets au quotidien.

Chacune fait comme elle veut, et c’est bien là le plus important !

Votre corps, votre choix, d’autant plus qu’il existe aujourd’hui mille nuances entre les deux et beaucoup de vêtements qu’on peut trouver très jolis et qui sont aussi fonctionnels.

 

L’idée est plutôt de pointer une réalité dont on parle peu : encore aujourd’hui, de nombreux vêtements et accessoires féminins entravent nos mouvements.

Oui, il existe des similarités chez les hommes : cravate, mocassins inconfortables, jeans serrés. Ceci dit, il est quand-même plus facile pour eux d’échapper à ce phénomène. 

 

Comment serait le monde si le corps des femmes n’était pas autant sexualisé et si elles étaient entièrement libres de leurs mouvements ?

Aviez-vous déjà pensé à ce sujet ?