Tout savoir sur la charge mentale

 

Faire à manger, prévoir les prochaines courses, ne rien oublier.

Ne pas oublier non plus l’anniversaire de la mère de Chéri.

Faire en sorte que tout le monde ait un slip propre demain.

Prendre RDV chez le médecin pour les enfants, chez le garagiste, chez le vétérinaire, renouveler l’abonnement à la médiathèque.

Penser à ramener quelque chose aux amis qui nous ont invités ce week-end.

Finir ce dossier, rappeler tel client.

Tout en étant à l’heure pour aller chercher le grand à l’école. Et le petit à la crêche.

Ecouter les vocaux de sa copine qui vient de rompre. D’ailleurs, prévoir ce week-end entre copines qui traine depuis trop longtemps.

Et puis prendre le temps de faire du sport, se lever à l’aube pour faire le Miracle Morning, enfin s’attaquer à cette pile à lire.

Ca vous dit quelque chose ?

Bienvenue dans le royaume de la charge mentale !

 

Répartition du travail domestique : on en est où ?

 

Selon une étude de l’INSEE qui date de 2010, les femmes passent en moyenne 3h26 par jour sur les tâches domestiques, contre 2h pour les hommes. Ce temps a augmenté d’une minute pour les hommes et a diminué de 22 minutes chez les femmes depuis 1999, on voit donc que l’inégalité se réduit, mais qu’elle est toujours là, et bien présente !

 

En effet, les femmes passent un peu moins de temps dans la cuisine, mais les hommes guère plus. Ce qui a amené ce changement, c’est surtout l’augmentation de la consommation des plats préparés, pas une plus grande prise en charge de ce travail par les hommes.

 

La Chaire pour l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes de Sciences Po a lancé une étude pour savoir si le confinement du printemps 2020 avait eu un impact sur cette question. Elle se base sur des données recueillies par IPSOS en mai 2020 auprès d’un échantillon de 1000 personnes, et c’est la plus récente à ce jour.

On peut constater qu’en période de confinement, l’écart se réduit encore, et c’est tant mieux ! Mais cela a-t-il duré quand tout le monde a repris le chemin de son entreprise ? L’avenir nous le dira !

 

charge mentale domestique

 

Travail domestique et charge mentale : attention à ne pas confondre !

 

Le travail domestique est la partie émergée de l’iceberg, celle que l’on voit. On peut le quantifier, on peut observer concrètement l’avancée et la répartition des tâches.

 

Mais quid de la charge mentale ?

Prenons des exemples :

Imaginons qu’un des deux conjoints doivent planifier qui fait quoi, demander à l’autre de passer l’aspirateur, prendre RDV chez le médecin pour un enfant avec une liste de notes pour que l’autre l’y amène, réfléchir à une idée de cadeau pour un proche mais demander à l’autre de simplement aller le chercher, etc, etc…

Dans ces situations, c’est uniquement le temps de celui qui « agit » qui est comptabilisé. C’est le temps visible.

La charge mentale, c’est tout ce qui est invisible. Et le problème, c'est quand cette charge devient une surcharge mentale. A ce sujet, le compte Instagram « T’as pensé à… » est une mine d’informations et de témoignages.

 

Et les autres charges ?

 

Parce qu’il y en a d’autres ? Eh bien oui !

On peut dire qu’elles sont des sous-catégories de la charge mentale, mais cela peut valoir le coup d’en nommer quelques-unes :

 

  • La charge émotionnelle : c’est s’assurer que son entourage est dans un état émotionnel satisfaisant, par exemple en rognant sur nos besoins pour éviter les conflits, en étant à l’écoute des uns et des autres, en faisant attention à ne pas froisser les susceptibilités… Un comportement normal d’une personne qui n’est pas trop égoïste en quelque sorte, mais cette charge est-elle portée équitablement dans le foyer ?

 

  • La charge morale : c’est la pression que l’on s’inflige pour avoir une consommation parfaitement responsable : zéro déchet, végétarisme, éthique, fait maison, écologique… On voit bien que cette charge incombe par la force des choses à la personne du foyer qui s’occupe des courses. Suivez mon regard.

 

  • La charge contraceptive : rappelons que dans un couple hétérosexuel où l’homme est fertile tous les jours du mois et la femme environ cinq, c’est pourtant à elle de gérer la fertilité et donc la contraception du couple (ne pas oublier la pilule chaque jour, RDV gynéco, conséquences d’une grossesse non désirée, etc…).

 

Ca serait vraiment enfoncer une porte ouverte que de dire que ces charges sont majoritairement portées par les femmes, mais on peut reconnaître que les choses vont (lentement, certes) dans le bon sens.

 

charge mentale femme

 

Comment faire pour alléger sa charge mentale ?

 

Si la réponse tenait en deux lignes, ça se saurait !

Déjà, prendre conscience de son existence dans tous les domaines de nos vies est important. Sans cela, on est juste fatigué et on ne sait pas comment agir.

Il est également utile d’en parler, que ce soit dans notre foyer ou en dehors.

 

Nous devons absolument réaliser qu’une personne qui fait sa part de travail domestique ET de gestion logistique dans notre foyer ne nous AIDE pas, car « aider » présuppose que la charge totale nous incombe et qu’il est particulièrement gentil, et non juste normal, de s’occuper de ses propres affaires et de celles de ses enfants.

Un planning de tâches peut être effectué pour tous les membres de la famille.

Après, on peut également différencier ce qui est du domaine de l’indispensable et ce qui peut être reporté ou annulé. On est bien obligé de manger tous les jours, par contre, recevoir ou être invité tous les week-ends quand on est déjà épuisé, ça peut se moduler.

 

Vous pouvez également planifier du temps pour vous dans votre agenda, comme un « date » avec vous-même. Pas la peine de sortir le grand jeu, un bon plaid, un bon bouquin et un téléphone en mode avion pendant une heure font parfaitement le job.

Nul n’est irremplaçable, si vous n’étiez pas là, le monde continuerait de tourner !

 

Et surtout : ne culpabilisez pas si vous ne parvenez pas à lâcher prise du jour au lendemain. Si vous souffrez de la charge mentale, c’est parce que vous êtes une personne qui veut le bien des autres, et c’est une très belle qualité. Mais ça serait bien de vous englober dans « les autres ».

 

Prenez soin de vous !

 

charge mentale lacher prise

 

Connaissiez-vous l'expression "charge mentale" et est-ce que celle-ci vous parle ?