Parfum ou sauna vaginal, sans risque pour l'hygiène intime ?

 

Peut-être avez-vous vu passer la polémique du moment au sujet du sauna vaginal (autrement appelé « Yoni Stream »)?

Si ce n’est pas le cas, voici un petit rappel !

 

Sauna vaginal

 

Il y a quelques semaines, plusieurs influenceuses des réseaux sociaux, particulièrement sur Tik Tok, ont vanté les mérites de ces « nouveaux » produits : il s’agit d’une sorte de cuvette dans laquelle on peut faire infuser des plantes médicinales, et ainsi faire des bains de vapeur à l’orifice du vagin.

Faire cela permettrait selon elles d’agir sur les hormones, de favoriser une bonne santé de l’utérus, d’agir sur la fertilité, sur des problèmes gynécologiques, les douleurs menstruelles, etc…

 

Certaines de ces influenceuses ont des millions d’abonnés et très vite une polémique a éclaté car les professionnels de santé alertent sur cette pratique "d'hygiène vaginale" qui serait au mieux inutile, au pire, dangereuse.

 

Depuis plusieurs années maintenant, les recommandations sont assez claires : laissez votre vagin tranquille ! Un vagin ne se nettoie pas, il se débrouille très bien tout seul, et le nettoyage doit se faire en surface (au niveau de la vulve, donc), soit à l’eau soit avec un produit au PH neutre.

Notre flore vaginale peut très vite être déséquilibrée par des éléments extérieurs.

 

Mais saviez-vous que le sauna vaginal, qui arrive aujourd’hui dans les pays occidentaux présenté comme un produit révolutionnaire, est en réalité une pratique traditionnelle très ancienne et encore en vigueur dans beaucoup de régions du globe ? C’est le cas en Afrique, en Amérique du Sud ou encore en Asie où il est encore beaucoup utilisé, notamment après les accouchements.

 

sauna vaginal tendance

 

Oeufs de Yoni

 

On a vu le cas il y a quelques années aussi avec l’arrivée sur le marché (en occident) des oeufs de Yoni (également appelés « oeufs de jade »).

Il s’agit de pierres lisses en forme d’œufs à insérer dans le vagin pour aider à remuscler le périnée, sur un premier plan, mais de nombreuses personnes leur prêtent également des vertus psychologiques, énergétiques, voire spirituelles.

En effet, les adeptes de la lithothérapie vantent les mérites des oeufs de Yoni en terme de travail sur le « féminin sacré », leur puissance créatrice, etc…

 

Mais de nouveau, certains professionnels alertent sur les dangers potentiels.

Par exemple, certains sont faits dans des pierres de mauvaise qualité, avec un revêtement composé de produits chimique à l’extérieur pour les rendre plus beaux… mais qui se retrouve à l’intérieur du vagin, en contact avec les muqueuses, donc avec tous les risques que l’on peut imaginer : infections, déséquilibre de la flore vaginale, lésions, etc…

Là encore, il s’agit d’une pratique très ancienne qui remonterait à environ 5000 ans !

Dans la Chine ancienne, elle était réservée uniquement aux femmes de haut rang qui s’initiaient au taoïsme.

 

oeufs de yoni tendance

 

Parfum intime

 

On voit apparaître de plus en plus souvent des parfums ou déodorants spécialement conçus pour être appliqués au niveau de la vulve, mais aussi des protections menstruelles parfumées.

Une nouvelle fois, les professionnels s’alertent. On ne le dira jamais assez, attention à ce qui entre en contact avec les muqueuses, et particulièrement la zone du vagin !

Au-delà de cela, si vous avez un problème avec des pertes vaginales malodorantes, il faut absolument consulter une gynécologue ou une sage-femme car cela peut être une infection sexuellement transmissible, une bactérie, une infection, bref : un problème de santé.

 

Il s’agit encore une fois d’une pratique qui vient de loin en terme de temps : les femmes d’origine maghrébines utilisent le musc pour se parfumer la zone intime depuis bien longtemps (mais elles se parfument surtout l’intérieur des cuisses).

 

parfum intime tendance

 

Cela peut être intéressant de constater comment des pratiques ancestrales sont remises au goût du jour aujourd’hui, parfois dans le cadre d’une réappropriation de connaissances, mais aussi malheureusement souvent pour l’argent.

 

Le corps des femmes est une source immense de business encore aujourd’hui !

 

Et attention : pratique ancestrale ne veut pas forcément dire « positif ».

En effet, la médecine a fait des progrès, d’autres connaissances, notamment au niveau de l’anatomie sont arrivées entre temps et la condition de la femme à travers les époques et les lieux n’a pas toujours été optimale.

Il arrive que le fait de dire qu’il s’agit d’une pratique traditionnelle soit un argument de vente, mais soyons vigilantes !

 

Faisons nos recherches nous-mêmes au sujet de ces pratiques d'hygiène intime millénaires (qui n’ont parfois pas grand-chose à voir avec le produit proposé), et surtout : protégeons notre santé gynécologique.