Le cycle menstruel dans tous ses états

Il n’est pas rare de faire des suppositions sur ce qu’on est, sur ce qu’on vit. D’ailleurs, qui ne s’est jamais demandé d’où il venait, qui il était. Pourquoi moi et pas elle, pas lui ? Le sens de la vie est une question très complexe. Non, ne partez pas ! Promis on ne va pas vous faire un cours de philosophie. Aujourd’hui, on a plutôt envie de parler de votre cycle féminin. Quel rapport avec la philo ? Socrate, tout simplement, et sa fameuse citation qui nous a fortement incité à écrire cet article.

« Connais-toi toi-même » - Socrate

Socrate a raison, il est essentiel de se connaître spirituellement, mais chez So’Cup, nous pensons qu’il est aussi primordial de se connaître physiquement ! Notre enveloppe d’humain (que l’on appelle couramment « corps ») est d’ailleurs souvent au centre de nos préoccupations. Et c’est d’autant plus vrai pour une femme qui passe presque toute sa vie à l’apprivoiser, non sans mal. Et si pour mieux vivre cette vie, on commençait par comprendre comment fonctionne ce corps ?

Le cycle menstruel ne doit plus avoir de secret pour vous

La vie d’une femme est, par nature, rythmée par son cycle menstruel. Mais même aujourd’hui, on constate que peu de femmes connaissent véritablement toutes les subtilités de celui-ci. C’est bien dommage quand on sait que cette compréhension permet de mieux gérer l’ensemble des problématiques liées à notre cycle féminin : symptômes prémenstruels et menstruels, contraception, désir de grossesse…

La minute C’est pas Sorcier (cœur sur vous Fred & Jamy)

Le cycle menstruel est un mécanisme biologique pendant lequel s’enchaîne la sécrétion de différentes hormones dans votre corps afin de préparer chaque mois votre utérus à accueillir un bébé. Ce cycle féminin composé de trois phases (folliculaire, ovulatoire et lutéale) commence dès la puberté et se termine avec la ménopause.

En règle générale, on dit que le premier jour du cycle correspond au premier jour des menstruations et que l’ovulation arrive aux alentours du 14ème jour pour un cycle menstruel moyen de 28 jours.

Pour comprendre comment on en arrive à saigner, on va donc commencer notre explication par la deuxième moitié de la phase folliculaire, c’est-à-dire quand le corps se prépare pour une éventuelle grossesse. Vous nous suivez ?

Il était une fois, la merveilleuse histoire du cycle menstruel

Jour 6 à 14

Durant cette phase, qui arrive juste après les menstruations, le cerveau sécrète une hormone qui va faire grandir plusieurs follicules (contenant chacun un ovule) à la surface de nos ovaires. C’est à ce moment que le combat commence afin qu’il ne reste plus qu’un seul follicule vivant. Sachez que dans le cas d’une grossesse multiple, il ne reste pas un mais plusieurs follicules.

Le follicule survivor, tellement content de lui, va sécréter à son tour une hormone, la célèbre œstrogène. Cette hormone dont le taux va augmenter tout au long de la phase folliculaire connaît un pic juste avant l’ovulation (c’est d’ailleurs à ce moment-là que notre appétit sexuel n’a plus de limites ha ha).

Parlons-en justement du taux d’œstrogène. Savez-vous qui n’apprécie pas du tout son augmentation ? C’est notre endomètre (couche interne de l’utérus). Il n’est tellement pas content qu’il décide alors de s’épaissir et de se remplir de sang.

Pendant que l’endomètre se fâche tout rouge, d’autres hormones s’envoient des textos, toujours dans le même but : sécréter des hormones, encore et encore !

Jour 14 à 25

Nouvelle phase, nouveau combat ! Avec toutes ces hormones sécrétées, le follicule n’a plus d’autre choix que de libérer l’ovule. Lorsqu’il libère l’ovule, le follicule se referme et se transforme en ce qu’on appelle le corps jaune (c’est comme un Transformers).

Pendant de ce temps-là à Vera Cruz, l’ovule va faire son petit bonhomme de chemin en entrant dans la trompe de Fallope et en attendant un spermatozoïde pour être fécondé. S’il y a fécondation, le corps jaune (ex-follicule) fait tout pour maintenir notre endomètre et créer un petit nid douillet pour l’ovule fécondé (implanté dans la paroi utérine).

Jour 25 à 28

S’il n’y a pas de fécondation, alors l’ovule et le corps jaune se désintègrent, BYE BYE !

Jour 1 à 6

Etant très susceptible et n’aimant pas trop rester tout seul, l’endomètre en profite aussi pour se barrer. Vous l’aurez compris, c’est le début des règles qui dureront environ 5 jours.

Trêve de plaisanteries, même si le cycle menstruel moyen est de 28 jours, vous êtes beaucoup à ne pas vous retrouver dans cette moyenne, et c’est tout à fait normal ! Après tout, pourquoi vouloir à tout prix être dans la moyenne ? Ce qui compte c’est de connaître parfaitement son cycle et d’être en harmonie avec lui. Vous n’êtes pas d’accord ?

cycle menstruel irregulier socup

Cycle menstruel irrégulier : quand les règles font leurs caprices

Vous l’aurez compris, un cycle menstruel irrégulier est un cycle qui dure plus ou moins de 28 jours et qui peut également varier chaque mois. Et on parle de règles irrégulières, lorsque l’abondance et/ou la durée de celles-ci varie d’un cycle à un autre.

Reconnaître un cycle irrégulier

On estime qu’un cycle est irrégulier lorsque la durée de celui-ci varie de plus de 5 jours d’un mois à un autre. De même, si vous remarquez que vous avez des règles peu abondantes ou plus abondantes par rapport à votre dernier cycle, alors vous avez ce qu’on appelle des règles irrégulières.

Pour être sûre de l’irrégularité de son cycle féminin et/ou de ses menstruations, il est essentiel de les observer de près. Pour ce faire, faites appel à vos talents de détective ! Non, en vérité, il vous suffit de vous munir d’un carnet et d’un calendrier menstruel afin d’y répertorier la durée de votre cycle, la durée et le flux de vos règles et les symptômes que vous ressentez tout au long de cette période. Vous voyez, pas besoin d’être Columbo !

Et si vous êtes pro-technologie, alors vous pouvez opter pour une application mobile qui fera (presque) le boulot à votre place. Ces applications recueillent petit à petit vos données afin de vous donner les meilleures estimations possibles pour les prochains cycles (premier jour des règles, jours fertiles, ovulation, etc.). De quoi repérer facilement et efficacement si vous avez un cycle court ou un cycle long.

Si vous voulez allez plus loin, vous pouvez même tenter la symptothermie, une méthode naturelle qui permet de gérer sa fertilité, mais qui peut également être utile pour apprivoiser son cycle. La symptothermie se base essentiellement sur l’observation de la glaire cervicale et de la température au réveil.

Les causes d’une irrégularité

Il est très rare qu’une femme ait un cycle régulier toute sa vie, tout simplement parce que celui-ci évolue au fil des années. De l’adolescence à la ménopause, le corps va subir différentes fluctuations hormonales qui peuvent impacter le cycle féminin.

Il existe plusieurs facteurs qui vont influencer le cycle menstruel et les menstruations comme l’arrivée des premières règles, la maladie, l’arrêt d’une contraception hormonale, la fausse couche, l’accouchement, l’allaitement et la préménopause. Mais il y a aussi un autre critère plus vaste à prendre en compte : votre mode de vie.

Nous ne sommes surement pas les premiers à vous dire qu’une vie zen et équilibrée est la clé d’une santé de fer. Vous en avez peut-être marre qu’on vous rabâche cela encore et encore, mais ne dit-on pas qu’il n’y a que la vérité qui fâche ?

Chez So’Cup, on sait de source sûre que la vie d’une femme est remplie de bouleversements. Que ce soit du stress, une prise/perte de poids, un choc émotionnel, une mauvaise alimentation, des troubles du sommeil, un excès de sport, la consommation de tabac, de médicaments (la liste est encore longue), personne n’est à l’abri d’un dérèglement du cycle.

5 astuces naturelles pour réguler son cycle menstruel

Vous pensez que seule la pilule peut résoudre votre problème de cycle irrégulier ? FAUX. La pilule hormonale ne va pas réguler votre cycle menstruel naturel mais créer des règles artificielles. On parie que vous ne l’aviez pas vu venir celle-là ! Cette approche plutôt agressive pour votre santé est encore bien trop répandue à notre goût, alors que des alternatives plus douces existent.

  1. L’alimentation

L’alimentation joue un rôle essentiel pour votre santé en général. Pour vous aider à réguler votre cycle féminin, vous pouvez par exemple privilégier les aliments riches en fer, sans oublier de les accompagner de vitamine C pour que le fer soit mieux absorbé. Préférez également les acides gras essentiels (noix, amandes, huile d’olive, graines de lin) plutôt que les graisses animales plus difficiles à éliminer. Et pour agir plus rapidement, n’hésitez pas à faire une cure d’huile d’onagre et d’huile de bourrache, très bénéfiques pour l’ensemble des symptômes liés aux menstruations.

  1. L’aromathérapie

Pourquoi se passait des huiles essentielles quand on sait à quel point elles peuvent faire des merveilles ? Dans le cas de cycles irréguliers, de règles abondantes et douloureuses, 3 huiles essentielles sont connues pour faire des miracles, c’est la sauge sclarée, l’estragon et l’anis vert. Renseignez-vous bien sur les précautions d’utilisation et les contre-indications car elles sont très puissantes.

  1. La phytothérapie

Utilisée seule ou en complément d’autres remèdes naturels, la phytothérapie est une solution très efficace dans de nombreux cas de figure, y compris le cycle menstruel irrégulier, les règles abondantes et douloureuses. Parmi les plantes les plus à même de vous aider, on retrouve le gattilier, l’achillée millefeuille, la sauge, l’alchémille, le persil et la bourse-à-pasteur.

  1. L’homéopathie

L’homéopathie est une alternative qui peut soulager efficacement plusieurs symptômes. Pour réguler le cycle menstruel, tournez-vous vers le Cyclamen et le Pulsatilla. Si vous voulez agir sur vos SPM et règles douloureuses, optez pour le Folliculinum et le Lachesis. Enfin pour traiter les règles abondantes, tournez-vous vers le Melilotus et le Phosphorus.

  1. La gemmothérapie

Moins connue mais tout autant efficace, la gemmothérapie peut être d’une grande aide pour réguler votre cycle et vos règles. Nous vous recommandons l’extrait de bourgeon de framboisier et le macérat de bourgeons de pommier.

remede naturel cycle irregulier

Cycle irrégulier, quand faut-il s’inquiéter ?

Si toutes les femmes subissent des irrégularités dans leur cycle et leurs menstruations, il faut néanmoins être prudent lorsque d’autres symptômes viennent s’ajouter. Chez So’Cup, on prend très au sérieux les différentes maladies liées au cyclé féminin. Si on vous conseille régulièrement des astuces naturelles pour vos règles douloureuses ou encore votre contraception, on fait toujours en sorte de vous alerter sur les anomalies qui nécessitent de prendre rendez-vous avec votre gynéco illico-presto.

Voici donc un petit aperçu des symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille :

  • Règles très espacées d’un cycle à l’autre (oligoménorrhée) + pilosité excessive + acné = diagnostic du syndrome des ovaires micropolykystiques à établir
  • Règes très rapprochées d’un cycle à l’autre (polyménorrhée) + règles hémorragiques (ménorragie) + douleurs dans le bas-ventre pendant et/ou en dehors des menstruations = diagnostic de polype, fibrome ou cancer de l’utérus à établir
  • Absence de règles depuis plus de 3 mois (aménorrhée) + sécrétion de lait par les seins (galactorrhée) = diagnostic d’un adénome à prolactine (tumeur bégnine) à établir
  • Règles douloureuses (dysménorrhée sévère) + douleurs pendant les rapports sexuels + douleurs pelviennes et lombaires = diagnostic de l’endométriose à établir

On ne va pas se mentir, être une femme, ce n’est pas facile tous les jours et croyez-nous, on sait de quoi on parle. Mais être une femme, c’est aussi incroyable. Vous vous rendez-compte de tout ce que vous permet de faire votre corps ?

« Prends soin de ton corps, c’est le seul endroit que tu aies pour vivre » - Jim Robin

PS : n’oubliez jamais que vous êtes des WARRIORS !

Article rédigé par Justine

Sources :