Congé menstruel dans les entreprises : pour ou contre ?

 

Breaking news dans le monde des personnes qui s’intéressent aux menstruations :

Depuis janvier dernier, une entreprise française propose un « congé menstruel » !

C’est la première en France, par conséquent cela peut être très intéressant de se pencher sur la question !

 

Congé menstruel : qu’est-ce que ça signifie ?

 

En avril, l’entreprise « La Collective » a annoncé donner aux personnes menstruées qui le souhaitent un jour de congé supplémentaire par mois.

Le but de ce jour de congé est de faire face aux menstruations douloureuses.

Il peut être posé le jour même et il est facultatif (uniquement sur demande).

Pour le moment, il s’agit d’une expérimentation sur un an.

 

« Une avancée sociale importante » pour un des cogérants de l’entreprise

 

Ce qui est intéressant dans la démarche de cette entreprise, c’est qu’elle a été participative.

L’idée est venue d’une des salariées, qui a lancé un questionnaire auprès des femmes de l’entreprises, et la décision d'instaurer un congé menstruel a donc été prise collectivement.

Plusieurs femmes ont pu faire état du fait que les douleurs liées aux règles les empêchaient de travailler correctement à cette période.

 

congé menstruel travail

 

Le congé menstruel existe déjà ailleurs dans le monde

 

Eh non ! La France n’est pas précurseuse en la matière !

Cette expérimentation a déjà été menée dans plusieurs pays du monde, comme par exemple :

  • En Inde, dans une entreprise qui emploie plus de 5000 personnes. Dans ce pays le tabou autour des menstruations et la précarité menstruelle sont très importants, il s’agit donc d’un acte « révolutionnaire » de la part de la direction !

(Voir notre article : « Les règles dans le monde »)

  • En 2016, une entreprise anglaise l’a mis en place également.
  • En Zambie, le congé menstruel est mis en place aussi bien dans le privé que dans le public.
  • L’Italie a fait une tentative en discutant une proposition de loi, mais cela n’a pas été plus loin.

 

Le lien entre congé menstruel et règles douloureuses

 

Nous l’avons vu, cela fait plusieurs années maintenant que le sujet est évoqué, et dans différents endroits du monde.

Dans la plupart des cas, le congé menstruel en entreprise permettrait aux femmes qui souffrent de dysménorrhée (problèmes avec leurs règles, comme les douleurs) d’en bénéficier.

De nombreuses femmes sont concernées, notamment du fait de l’endométriose.

Or, se sentir parfois inconfortables ou fatiguées pendant les règles est tout à fait normal, mais se tordre de douleur ne l’est pas !

La prise en charge médicale des problèmes liés aux menstruations est extrêmement importante, on voit bien les difficultés que cela pose quand ce n’est pas le cas.

L’endométriose par exemple pourrait être reconnue comme une Affection Longue Durée, entraînant par conséquent la possibilité d’arrêts maladie nécessaires.

Cette question est mise en avant depuis peu, puisque l’été dernier le gouvernement a annoncé envisager de lister l’endométriose parmi les ALD. A suivre…

 

girl boss

 

Vers de nouvelles discriminations professionnelles pour les femmes ?

 

Une autre partie des détracteurs de ces expérimentations s’inquiète au sujet des discriminations que les femmes pourraient subir dans le monde du travail.

Nous savons tous qu’elles en subissent déjà : combien d’histoires où des femmes ne sont pas recrutées ou discriminées, empêchées d’évoluer, du fait de la possibilité d’une grossesse et d’un congé parental ?

Les jours de congés étant payées par les entreprises, un certain nombre d’employeurs ne vont-ils pas se dire qu’embaucher une femme est « un risque », « une charge supplémentaire » ?

Les rares dirigeants d’entreprises qui s’y sont risqués jusqu’à maintenant ont avancé l’idée d’une meilleure productivité des femmes lorsqu’elles pouvaient prendre ce congé.

Ceci dit, il n’est pas sûr du tout que la plupart des employeurs voient cela de cet œil !

 

Bien sûr, ce phénomène est assez nouveau et pose encore de nombreuses questions !

  • Est-ce duplicable à toutes les entreprises ?
  • Doit-il être accordé uniquement en cas de travail « pénible physiquement » ?
  • Qui doit s’emparer de ce sujet ? Chaque entreprise ou la loi ?
  • S’agit-il d’une question liée au monde du travail ou d’une question de santé publique ?

 

gif menstruations au travail

 

 

Ce modèle vient juste d’arriver en France et nous n’avons pas encore assez de recul pour mesurer toutes les répercussions !

 

Et vous, quel est votre avis sur le congé menstruel ?