Charge morale et conscience écologique, c'est quoi ?

 

On connaît toutes le concept de charge mentale et c’est tant mieux, cela veut dire qu’on en parle. Eh oui ! Pour résoudre un problème, il faut bien commencer par le repérer, puis le nommer. Mais connaissez-vous la charge morale ?

Si ce n’est pas le cas, étant donné que vous lisez cet article, il y a pourtant fort à parier que vous soyez concernées !

 

Qu’est-ce que la charge morale ?

 

Il n’y a pas de « définition officielle » de la charge morale.

Néanmoins, c’est un concept dont on commence à parler depuis quelques années, mais qui est récent.

On pourrait dire que la charge morale est une sous-catégorie de la charge mentale, liée à la conscience écologique.

C’est avoir toujours dans un coin de sa tête de faire attention à notre manière de consommer, pour avoir le moins d’impact négatif possible sur l’environnement.

 

exemples charge morale

 

Quelques exemples de charge morale

 

Si je vous dis que le ménage, la gestion du linge, les courses, la préparation des repas, etc… nourrissent notre charge mentale (surtout si les tâches sont mal réparties au sein du foyer), je n’apprendrais rien à personne.

 

Mais si je vous dis EN PLUS :

  • « Tu dois fabriquer toi-même tes produits ménagers à base d’ingrédients sains pour la planète »
  • « Tu dois acheter une lessive écologique »
  • « Tu dois faire tes courses au marché + au magasin bio + prendre ce que tu ne trouves pas ailleurs au supermarché »
  • « Tu dois tout cuisiner maison, et bio, avec beaucoup de légumes. Et supporter les grimaces de tes enfants. »
  • « Tu dois arrêter de cuisiner de la viande, c’est mauvais pour la planète, et le bien-être animal, tu y penses ??? Oui ton mari fait la tête, débrouille-toi ! ».

 

Voilà, la charge morale, c’est ça. C'est cette charge mentale écologique qui se rajoute à la charge mentale déjà existante.

 

la charge morale écologique

 

Quand la conscience écologique devient une charge

 

Après tout, on pourrait se dire qu’avoir une conscience écologique est une bonne chose ! C’est vrai, c’est positif de se soucier de l’avenir de notre planète, de notre impact, de notre santé.

Là-dessus, nous sommes totalement d’accord.

 

Par contre, cette préoccupation est une charge morale car la société n’est pas du tout organisée de façon à ce que ce soit facile et évident.

 

  1. Déjà, nous vivons dans un monde où tout le monde court après le temps. Notre quotidien est millimétré, entre le travail, le trajet, les enfants, etc…
    La société tourne autour de ce fonctionnement, qui est donc extrêmement chronophage et fatigant, et tout ce qui va demander du temps est donc vécu comme une contrainte.

  2. Il y a une double injonction extrême dans notre société : à la fois d’être un « bon citoyen écolo », et à la fois d’être un surconsommateur, bombardé de publicités qui lui donnent envie d’acheter des tonnes de produits alimentaires industriels, chimiques, etc…
    On nous fait miroiter les sirènes du plaisir immédiat provoqué par ces achats, tout en nous culpabilisant de le faire.

  3. Même à un niveau « pratico-pratique », et même si les choses ont évolué de manière extrêmement positive ces dernières années, l’offre ne suit pas toujours le besoin qu’il y aurait en termes de consommation responsable.
    On peut citer par exemple les trajets en avion qui sont moins chers que leurs équivalents en train. Ou aussi la mode éthique, qui est encore chère, peu accessible à toutes les tailles, où il y a très peu de boutiques physiques comparé à la fast fashion.

 

A qui incombe (encore) la charge morale ?

 

Ceci est une question rhétorique, n’est-ce pas ?

Bien évidemment, la charge morale écologique repose en très grande majorité sur les femmes, pour la simple raison qu’elle concerne la consommation au sein des foyers… Consommation elle-même gérée en écrasante majorité par les femmes !

En effet, c’est bien celui (ou en l’occurrence : celle) qui fait le ménage qui va se poser la question de la composition des produits ménagers, et celle qui fait à manger qui va se demander quoi faire à manger DE PLUS ECOLOGIQUE.

 

Alors même si avoir de belles valeurs de préservation de l’environnement et vouloir les incarner dans son quotidien est bien entendu souhaitable, reste maintenant la question cruciale de partager ces préoccupations avec les personnes qui vous entourent.

Vous n’avez pas à porter seules cette charge mentale écologique dans vos foyers !

 

charge écologique

 

Dans cet article, l’idée n’est absolument pas de dire qu’il faut abandonner tout comportement éco-responsable, surtout pas !

Il s’agit au contraire de dire que ces comportements sont très importants, et qu’il faut justement les faciliter le plus possible, que ce soit à l’échelle de la société, ou à celle de la famille.

 

Aviez-vous conscience de l’existence de la charge morale ?